Poids

Ce qu’on mange le matin ne fait pas engraisser

FAUX. Le fait de maigrir ou de grossir est une question de mathématique et de facteurs biopsychosociaux et non du moment où on mange. De façon générale, lorsqu’on ingère plus de calories qu’on en dépense, on prend du poids. L’équilibre ou le déséquilibre n’est pas l’affaire d’une seule journée. C’est plutôt un phénomène qui s’observe sur plusieurs semaines, voire des mois et des années.

 

C’est vrai que le déjeuner contribue à avoir plus d’énergie pour commencer la journée. Mais cela ne signifie pas que toutes les calories de ce repas disparaissent comme par magie par la suite! Bien que certains aliments soient plus nutritifs que d’autres, tous les aliments que l’on mange fournissent des calories, et le moment de la journée n’y change rien. Que l’on mange au-delà de nos besoins au déjeuner, au souper ou avant de se coucher, le corps accumule les surplus de la même manière.

 

De surcroît, que l’on soit un oiseau de nuit ou un lève-tôt et que l’on déjeune à 7 heures ou à 10 heures, ceci a peu de conséquences sur le poids en tant que tel. En fait, ce serait plutôt le fait de manger trois repas par jours qui contribuerait au maintien d’un poids naturel, en diminuant les fringales au cours de la journée. D’ailleurs, selon une étude longitudinale effectuée auprès de 420 personnes souffrant de surpoids ou d’obésité et suivant une diète méditerranéenne, le poids perdu ainsi que l’apport calorique quotidien étaient semblables, peu importe l’heure à laquelle les participants consommaient leur déjeuner.

 

Les types de déjeuners : pas tous équivalents

 

La contribution positive du déjeuner dépend de la qualité nutritionnelle des aliments consommés et du type d’aliments choisis. Selon une étude observationnelle effectuée chez 18 988 personnes, les consommateurs de céréales sucrées prêtes à consommer (avec du lait) étaient les gens qui consommaient le plus de sucre ajouté le matin. De plus, ils seraient parmi les plus grands consommateurs de sucre au cours d’une journée, en ingérant environ 100 g de sucre ajouté quotidiennement, soit deux fois la quantité recommandée par la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC et par l’Organisation mondiale de la santé.

 

Cette étude démontre également que les personnes qui avaient l’habitude de manger des céréales chaudes, des fruits entiers ou des céréales à déjeuner peu sucrées (avec du lait faible en gras) étaient celles qui consommaient le plus de fibres alimentaires, de calcium et de vitamine D au cours de la journée. Ceci s’explique par le fait que le lait est une excellente source de calcium et de vitamine D, tout comme le sont les boissons végétales.

 

Vous êtes fervent de céréales à déjeuner? Lisez notre article « L’art de choisir ses céréales à déjeuner » pour apprendre à repérer les céréales nutritives.

 

Tentés de sauter le déjeuner? Attention!

 

Le déjeuner pourrait toutefois favoriser le maintien d’un poids santé et de saines habitudes alimentaires. Selon l’étude effectuée chez 18 988 personnes présentée précédemment, les personnes qui sautaient le déjeuner ingéraient environ 115 g de sucre ajouté quotidiennement, ce qui les plaçait au 1er rang des consommateurs de sucre ajouté. De plus, de façon générale, ils figuraient parmi ceux ayant une diète de moindre qualité. Les personnes qui ne déjeunent pas ont ainsi plus de risque de ne pas combler leurs besoins en divers nutriments, ce qui peut les amener à développer certaines carences.

 

Cette étude démontre également que les personnes qui sautaient le déjeuner avaient un Indice de masse corporel (IMC) et un tour de taille plus élevé que les personnes qui avaient l’habitude de consommer des produits céréaliers, des céréales chaudes, ou des céréales à déjeuner avec du lait et des fruits. De plus, les personnes qui ne mangeaient pas le matin avaient plus tendance à souffrir d’obésité ou de surpoids. Une métaanalyse d’études transversales a d’ailleurs démontré que le risque de souffrir de surpoids ou d’obésité s’élevait de 55 % lorsque le déjeuner était omis. Des études épidémiologiques ont également remarqué que les personnes qui déjeunaient tous les jours avaient un poids inférieur à celles qui ne déjeunaient jamais ou rarement. Pour en savoir plus, lisez nos articles « Sauter le déjeuner est un bon moyen pour perdre du poids » ou « L’omission du petit déjeuner est liée au surplus de poids ».

 

Que contient le déjeuner idéal?

 

Le déjeuner idéal devrait correspondre à vos goûts et préférences, être soutenant, mais ni trop lourd ni trop riche en gras et en sucre. Autrement dit, il renferme beaucoup de nutriments par unité de poids, c’est ce qu’on appelle la densité nutritionnelle. Pour ce faire, il comprend des aliments provenant d’au moins trois des quatre groupes alimentaires du Guide alimentaire canadien. Ainsi, pour combler la faim et pour tenir le coup jusqu’au dîner, un déjeuner nutritif devrait contenir :

 

  • des protéines (œufs, beurre d’arachide ou de noix, noix et graines, yogourt grec, lait, etc.) et
  • des fibres (pain de blé entier, fruits entiers, céréales à déjeuner contenant plus de 4 g de fibres par portion, etc.). 
Dernière modification :