Santé dentaire

Contre l’ennemi numéro 1 des dents

« Ne mange pas de bonbons, ce n’est pas bon pour tes dents. » Cette phrase, tout enfant l’a entendue au moins une fois dans sa vie… Mais est-ce si simple? Voici comment protéger votre enfant, dès la grossesse, de l’ennemi numéro 1 de ses dents: la carie dentaire.

 

La carie dentaire est le résultat de la perte des minéraux qui contribuent à la santé des dents. Elle survient lorsque les bactéries naturellement présentes dans la bouche entrent en contact avec des aliments qui contiennent du sucre ou de l’amidon modifié. Les bactéries forment alors un acide qui attaque les dents, et la carie peut s’installer.


Prévenir dès la grossesse


La prévention de la carie dentaire commence dès le deuxième mois de vie intra-utérine! C’est à ce moment que se développent la bouche, les gencives et les dents du fœtus.

L’alimentation de la mère doit alors fournir au fœtus tous les éléments nutritifs dont ce dernier a besoin pour développer une dentition en santé : protéines, calcium, vitamine C et vitamine D.

Des dents mal calcifiées au moment de leur apparition sont particulièrement vulnérables aux caries.


Le lait maternel : un plus

De la naissance jusqu’à environ 6 mois, le lait maternel fournit à bébé tous les éléments nutritifs nécessaires pour former de belles dents, à l’exception de la vitamine D, généralement dispensée sous forme de gouttes.

Les mouvements de succion requis pour extraire le lait du sein permettent également le développement optimal des mâchoires et assurent ainsi un espace suffisant à chaque dent, ce qui prévient le chevauchement. L’allaitement au biberon n’offre pas ces avantages.


De l’enfance à l’adolescence…


Les dents sont particulièrement vulnérables à la carie pendant les deux à trois premières années après leur apparition. Il est donc important de bien préparer les dents des enfants à faire face à cette situation en fournissant aux tout-petits une alimentation pauvre en sucres et en amidon modifié, et riche en calcium, en protéines, en vitamine D (produits laitiers) et en vitamine C (fruits), et ce, dès la naissance!

Durant l’enfance et l’adolescence, une alimentation suivant les recommandations du Guide alimentaire canadien pour manger sainement joue un rôle déterminant dans la formation des dents permanentes, jusqu’à l’apparition de la dernière molaire, soit vers l’âge de 17 ans.


Contre la carie dentaire à vie

Si une saine alimentation peut contribuer à conférer aux dents une certaine résistance, le contact direct, avec les dents, d’aliments riches en sucres et en amidon modifié demeure une menace tout au long de la vie.


Le sucre existe sous deux formes: celui que l’on ajoute à des aliments, comme le sucre blanc, la cassonade, le miel, la mélasse et le sirop d’érable, et celui que l’on retrouve naturellement dans les fruits et dans certaines céréales.

Sur les étiquettes des produits alimentaires, le sucre est souvent désigné par la plupart des mots finissant en ose : lactose, maltose, fructose, dextrose, glucose, saccharose, etc. Seul le sucralose fait exception à la règle : c’est en fait un édulcorant synthétique.

L’amidon utilisé dans les produits industriels est très souvent réduit en une mouture très fine et aussi très souvent soumis à des procédés de cuisson à très hautes températures. Ces deux procédés ont des effets néfastes pour les dents:

 

  1. Le fait de réduire l'amidon en une mouture fine le rend plus susceptible d'être dégradé en sucre dans la bouche (par l'amylase salivaire)
  2. La cuisson à haute température entraîne un changement dans la texture de l'amidon qui, au contact de la salive, produit un mélange qui a tendance à adhérer aux dents. 

 

Notez que les produits riche en amidon sont également très souvent additonnés de sucre, ce qui favorise une réaction de carémélisation à la cuisson. Cette caramélisation ajoute à la texte collante de l'aliment et au fait que des résidus d'aliments resteront plus longtemps disponibles aux bactéries présentes dans la bouche. À cet effet, plusieurs études ont démontré que que l’addition de sucre à l’amidon rendait le mélange plus cariogène que le saccharose seul.


Sirotez: un comportement à risque
 

Plus la période de contact du sucre avec les dents est longue (aliments collants ou sirotés), plus le risque est élevé.

Non acide, votre salive réussit habituellement à neutraliser l’acidité de la bouche à la suite de l’ingestion d’un aliment sucré.

Mais si vous sirotez un jus ou que vous prenez un aliment sucré à plusieurs reprises au cours de la journée, alors les bactéries se multiplient et produisent de plus en plus d’acide, si bien qu’à un moment donné la salive n’arrive plus à contenir l’acidité et la carie s’installe.


Bien entendu, la carie n’apparaît pas à la première bouchée mais, à répétition, cette situation peut faire bien des dommages…

 

Dernière modification :