Cancer

La consommation de vin protège contre le cancer

Valeur de l'affirmation : 1
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

Il y a beaucoup d’information qui circule concernant les bienfaits et les méfaits de la consommation d’alcool sur la santé. On sait, par exemple, que boire un peu d’alcool a un impact positif sur la santé cardiovasculaire. De même, les fruits, les légumes et les aliments dérivés de ceux-ci, comme le vin rouge, sont riches en différents composés, dont des antioxydants, qui aideraient à combattre le cancer. Beaucoup d’études tentent de prouver que le vin peut jouer un rôle important dans la lutte contre le cancer. Malheureusement, peu d’entre elles y arrivent.

 

Le régime méditerranéen

 

L’engouement autour de la consommation de vin prend racine dans le régime méditerranéen, un type d’alimentation caractéristique des populations vivant autour de la mer Méditerranée. Les gens qui suivent ce type d’alimentation ont une santé cardiovasculaire supérieure à la norme et semblent souffrir de moins de cancers. Parmi les aliments qui composent ce régime, on retrouve notamment le vin rouge.

 

Le vin rouge et le resvératrol

 

Lorsque le raisin est transformé en vin rouge, on conserve la pelure qui est très riche en différents composés, dont des polyphénols. Pour cette raison, le vin rouge peut contenir des concentrations assez élevées de polyphénols dont le resvératrol, une des molécules du vin les plus étudiées.

 

Plusieurs études confèrent un effet bénéfique au resvératrol. Toutefois, ces études sont généralement effectuées sur des cellules, en laboratoire, ou chez des animaux comme des rats ou des souris. Les quantités de resvératrol qui sont utilisées sont souvent de beaucoup supérieures à ce qu’il est possible d’atteindre avec l’alimentation. Aucune étude chez l’humain n’a réussi à prouver que cette molécule avait un quelconque effet contre le cancer.

 

L’alcool et le cancer

 

Selon le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC), l’alcool est l’un des 10 composants les plus fortement associés à la maladie et considère l’alcool, surtout lorsque consommée en grande quantité, comme étant carcinogène. Effectivement, de nombreuses études associent la consommation d’alcool à divers types de cancers, dont ceux de la bouche, du pharynx et du larynx.

 

D’un autre côté, la consommation modérée (1-2 verres par jour) de vin rouge de façon modérée aurait des bienfaits sur la santé cardiovasculaire et présenterait une certaine protection contre le cancer comparativement aux gens qui ne boivent pas du tout. Cependant, ces bienfaits ne sont pas observé dans toutes les études, ils disparaissent vraisemblablement lors d’une consommation supérieure à 1 ou 2 verres par jour et ils sont grandement influencés par l’âge, le sexe, la génétique et le reste de l’alimentation.

 

Bref, c’est l’ensemble des aliments contenus dans la diète Méditerranéenne qui fournissent un bienfait à la santé, pas seulement le vin rouge ou même le resvératrol. Les preuves des bénéfices contre le cancer que pourrait procurer la consommation de vin rouge se font plutôt rares et peu convaincantes chez l’être humain.

 

Toutefois, lorsque l'on oserve l'impact de l'alcool sur toutes les causes de mortalité, les meilleures données probantes suggèrent de consommer moins de 2 verres standards par jour et de 10 par semaine pour les femmes et de 3 verres par jour ou 15 consommations par semaine pour les hommes avec un et idéalement deux jours d’abstinence par semaine. 

Dernière modification :