Femmes d'aujourd'hui

La santé de vos os

En vieillissant, les os se fragilisent. Prenez-en soin dès maintenant.

 

 

L’ABC de l’ostéoporose

L'ostéoporose est une maladie des os caractérisée par une faible masse osseuse et une détérioration du tissu osseux. Cette condition entraîne une plus grande fragilité osseuse, augmentant ainsi les risques de fractures, particulièrement de la hanche, de la colonne vertébrale et du poignet.

La prévalence de l'ostéoporose est supérieure chez la femme. Une femme sur quatre de plus de 50 ans en est atteinte alors qu'un homme sur huit en sera atteint pour le même groupe d'âge.

La diminution d’œstrogènes chez les femmes postménopausées expliquerait la plus grande prévalence d’ostéoporose observée chez ces dernières.

Les œstrogènes jouent un rôle crucial dans la formation des os, puisqu’on attribue à ces hormones la régulation de la résorption osseuse. En effet, la diminution d’œstrogènes, qui se produit avec la ménopause, provoque une baisse de l’absorption du calcium par l’organisme en indiquant aux os de ralentir leur formation et d’augmenter leur résorption, ce qui induit une réduction progressive de la matrice de l’os. Chez les hommes, la baisse d’œstrogènes se fait de manière plus graduelle, d’où une perte osseuse moins rapide.


Complications

Les fractures résultant de l'ostéoporose sont à l’origine d'une morbidité importante et d'un déclin de la qualité de vie, étant donné la douleur et la perte de mobilité, d'indépendance et de confiance en soi. Les fractures de la colonne vertébrale, plus particulièrement les fractures de la hanche, sont liées à une augmentation de la mortalité. Ce type de fracture correspond habituellement à un taux de mortalité de 10 à 20 % dans les 6 mois suivant la fracture.


Facteurs de risque

La sédentarité, le tabagisme ainsi qu’une alimentation non équilibrée tout au long de la vie sont des facteurs de risque liés à l’ostéoporose, et qui peuvent être contrôlés.

Par contre, l’âge avancé, le sexe féminin, l’ethnicité (caucasienne ou asiatique), une fracture à l’âge adulte, la présence d’arthrite rhumatoïde, qui représente un risque plus élevé de développer l’ostéoporose, sont difficilement contrôlables.


Il n’est jamais trop tôt pour prévenir

Cette maladie, souvent liée aux personnes âgées, peut survenir à tout âge. C'est pour cette raison que la prévention devrait se faire dès l’enfance.

La masse osseuse se construit et se solidifie au cours des premières décennies de vie. En fait, les cellules osseuses sont continuellement renouvelées ; des cellules naissent et des cellules meurent. De l’enfance à l’âge adulte, la formation des os excède leur résorption. La masse osseuse maximale est atteinte vers l’âge de 30 ans environ. Par la suite, elle diminue d’environ 5 % par décennie.

Atteindre une masse osseuse maximale est donc d’une importance capitale pour prévenir l’ostéoporose et les fractures subséquentes. Certains nutriments sont particulièrement importants à cet effet.

 



Calcium et vitamine D

Le calcium et la vitamine D sont des nutriments essentiels pour une santé optimale des os. Plusieurs études ont démontré qu’une diète riche en calcium et en vitamine D est vitale à l’atteinte et au maintien d’une bonne masse osseuse.

Parmi les sources de calcium, mentionnons

 

  • les produits laitiers ;
  • les boissons de soya enrichies ;
  • les légumes feuillus vert foncé ;
  • les poissons en conserve (avec les arêtes).

     



Pour ce qui est de la vitamine D, on en retrouve dans

 

  • les poissons gras (saumon, hareng, etc.) ;
  • le lait et certains yogourts ;
  • la margarine ;
  • le jaune d’œuf.

     



L’autre importante source de vitamine D n’est pas alimentaire. Elle vient du soleil. En effet, la production de cette vitamine par la peau est attribuable aux rayons UVB du soleil.

Certains groupes d'individu peuvent avoir des difficultés à rencontrer leurs besoins en vitamine D notamment les personnes de plus de 50 ans, les gens qui sortent peu ou ceux qui sont couverts pour des raisons culturelles ou religieuses. Santé Canada recommande à ces personnes de prendre un supplément de vitamine D.


Vitamine K

Certaines études suggèrent que la prise de suppléments de vitamine K diminuerait la perte de masse osseuse chez les femmes postménopausées. Ces données permettent d'attribuer un rôle probable à la vitamine K pour la santé osseuse. Cependant, le rôle de la vitamine K pour la prévention et possiblement le traitement de l'ostéoporose est un domaine qui néceesitera des recherches plus poussées.


Activité physique

L'exercice physique est un élément clé dans le maintien d’une bonne santé osseuse. Cependant, il importe de donner la priorité à certains types d'activités plutôt qu’à d’autres.

Le sport choisi doit impliquer un travail contre la gravité. La marche, les sports de raquette, le golf en sont tous. En fait, la majorité des activités sont incluses, à l’exception de la natation et de la bicyclette.

En plus d'aider à maintenir une bonne solidité des os, des études ont démontré que l'entraînement chez les personnes âgées procure

 

  • de meilleures nuits de sommeil (sommeil plus profond et moins de réveils durant la nuit) ;
  • une diminution de la dépression ;
  • de la confiance et une meilleure estime de soi.
     


L'activité physique se pratique à tout âge et il n'est jamais trop tard pour s'y mettre!


Avec le changement démographique d'une population vieillissante, il est d'autant plus important de faire des efforts pour diminuer la prévalence de l'ostéoporose.

 

Dernière modification :