Hygiène et salubrité

Le lait contient des antibiotiques et des hormones

VRAI et FAUX. Au Québec, le lait de consommation ne contient aucun médicament à usage vétérinaire, que ce soit des antibiotiques ou des hormones. L'usage des médicaments administrés aux vaches laitières est très réglementé.

 

De nombreux tests de contrôle du lait assurent à la population un lait sans médicaments. Les tests de dépistage des médicaments sont effectués tout au long du parcours du lait de la ferme à la laiterie, et ce, à différents endroits : immédiatement après la production, dans les réservoirs réfrigérés et dans les camions-citernes. Si le lait contient des traces de médicaments, le producteur se voit remettre une amende et le lait est détruit avant même son entrée à l'usine de transformation.

Au Canada, l’utilisation d’antibiotiques comme mesure de prévention est interdite dans le cas des vaches laitières en période de lactation. Le lait des vaches malades traitées aux antibiotiques est rejeté et on alloue ensuite une période de temps suffisante pour que les antibiotiques soient éliminés de l’organisme de l’animal.

Il est vrai de dire que le lait des vaches, comme celui des humains, contient naturellement des hormones telles que la prolactine, des œstrogènes et de la progestérone. Cependant, l'utilisation chez les vaches laitières de la somatotrophine recombinante bovine, une hormone de croissance, est interdite au Canada. Bien que le gouvernement américain permette aux producteurs américains d’administrer cette hormone, Santé Canada en a refusé l'usage en 1999 en se basant sur les résultats de nombreuses études mettant en doute la santé des vaches.

Dernière modification :