Poids

Le lait est responsable de l’épidémie d’obésité dans le monde

Valeur de l'affirmation : 0
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

Le taux d'obésité aurait triplé au Canada entre 1985 et 2011 et l’excès de poids est toujours en hausse au Québec. Aujourd’hui, plus du tiers des adultes présentent de l’embonpoint et 22% souffrent d’obésité. Autrement dit, à l’heure actuelle, pas moins d’un adulte sur deux et près d’un enfant sur quatre présentent un excès de poids, ce qui représente un risque de développer des problèmes de santé, tel du diabète de type 2, de l’hypertension et des maladies coronariennes. Parallèlement, la consommation totale de lait a chuté de façon considérable, une tendance également observée chez nos voisins du sud… Alors, qui a dit que le lait était la cause de l’obésité?

 

En matière de nutrition, l’être humain est en quête perpétuelle de facilité. Pensons simplement aux pilules minceurs, aux diètes « miracles » et aux cures détoxifiantes qui n’ont jamais été aussi populaires, malgré leur inefficacité. Tous aimeraient identifier LE facteur à l’origine des principaux maux de notre société (diabète, obésité, maladies du cœur, cancer, etc.).  

Et si c’était un aliment qui était nocif? Il suffirait de l’éliminer de notre alimentation pour en finir une fois pour toutes avec notre problème de santé! Une solution simple et demandant peu d’effort… Des avantages souvent vantés par les présumées diètes «miracles».

Or, absolument aucune recherche scientifique sérieuse ayant étudié la problématique de l’obésité n’arrive à la conclusion que le lait est à l’origine de cette maladie. Des études semblent plutôt démontrer le contraire. En effet, selon une revue de la littérature publiée en 2014, certaines données épidémiologiques révèlent que la consommation de plus de 2 portions de produits laitiers par jour pourrait diminuer les risques de développer un syndrome métabolique, soit une série de problèmes de santé associés à certains signes physiologiques, dont l’obésité abdominale. 

L'obésité: une maladie complexe

L’obésité est une maladie complexe dont les causes sont multiples : l’hérédité, l’environnement « obésogène », la sédentarité, les habitudes alimentaires, l’historique du poids, la prise de certains médicaments, le niveau de stress et de sommeil, etc. Et qui dit causes complexes dit solutions variables. Bref, les remèdes miracles n’existent pas! Ne vous inquiétez pas, si une solution unique existait, les problèmes de poids seraient de vieux souvenirs depuis plusieurs années déjà.

 

Pour obtenir une perte de poids soutenue et durable, l’adoption de saines habitudes de vie est de mise: bouger plus, cuisiner des aliments frais, diminuer sa consommation d’aliments transformés et prendre plaisir à manger des repas nutritifs trois fois par jour. Puisqu'il existe plusieurs déterminants du poids, qui sont parfois hors de notre contrôle, ce n’est toutefois pas tout le monde qui peut perdre du poids avec une bonne dose de volonté et en modifiant ses habitudes de vie. La bonne nouvelle, c’est que même si les changements effectués à votre mode de vie ne modifient pas nécessairement votre poids, ces améliorations offrent de nombreux bénéfices pour la santé.

 

Les laits sont-ils tous équivalents?

 

En matière d’alimentation, le premier responsable de l’obésité demeure l’apport excessif, peu importe la source alimentaire. Comme tout aliment consommé en excès, certains produits laitiers riches en matière grasses et en sucre peuvent ainsi contribuer à un apport calorique surpassant nos besoins. Si le lait nature écrémé ou partiellement écrémé contient une certaine quantité de gras saturés, les principaux types de gras responsables de l’augmentation du cholestérol sanguin, il représente également une excellente source de protéines complètes, de calcium ainsi que la principale source de vitamine D alimentaire. Cela dit, les laits ne sont pas tous équivalents. Les laits aromatisés (au chocolat, à la vanille, aux fraises, etc.) contiennent deux fois plus de sucre que le lait nature et autant de sucre que les boissons gazeuses, soit 25 à 30 g de sucre par tasse de lait aromatisé.

 

Et si on misait sur l’adoption d’un mode de vie sain et actif plutôt que sur la recherche d’aliments miracles?

Dernière modification :