Santé mentale

Le sucre accentue les symptômes des enfants souffrant de TDAH

Valeur de l'affirmation : 1
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

Entre 3 % et 5 % des enfants sont atteints d’un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Bien que ce trouble soit relativement répandu, on ne connaît pas la cause exacte, mais les gènes et l’environnement semblent jouer des rôles importants dans son développement. Plusieurs croient que le sucre serait en partie responsable, mais il n’est pas possible, pour le moment, de confirmer cette hypothèse.

 

Qu’en dit la science ?

 

Dans les années 1980, les chercheurs s’intéressaient au lien potentiel entre le sucre et les symptômes liés au TDAH. En effet, quelques études d’observation avaient établi un lien entre l’ingestion de sucre et le TDAH. Les enfants qui en consommaient le plus démontraient le plus de symptômes. Ces études n’ont toutefois été effectuées que sur de petits nombres d’enfants.

 

Dans les années 1990, d’autres études sont arrivées à des conclusions inverses. Pour se faire, les chercheurs offraient à des enfants, pendant un court laps de temps, soit des aliments contenant du sucre, soit de l’aspartame ou de la saccharine et mesuraient les symptômes liés au TDAH. Aucune différence significative n’a été observée entre ces deux groupes.

 

Ainsi, en 1995, une méta-analyse rassemblant 16 études effectuées sur le sujet fut publiée. La conclusion des chercheurs : le sucre n’a pas d’effet sur le TDAH de la plupart des enfants, mais pourrait peut-être affecter certains groupes.

 

Après la publication de cette méta-analyse, la question fut close et très peu d’études se sont penchées sur le sujet depuis.

 

Depuis, peu d’études se sont intéressées à la question, mais quelques critiques ont ressurgi concernant les études effectuées avant l’an 2000. Par exemple, certains chercheurs croient que l’effet de la consommation de sucre sur les symptômes du TDAH ne se verrait qu’à long terme, en modifiant les niveaux de dopamine. Ainsi il serait normal que les études effectuées sur de courtes périodes n’aient pas observé d’effet. Ceci ne reste toutefois qu’une hypothèse.

 

L’avis des parents

 

Malgré tout, les parents d’enfants qui sont atteints de TDAH rapportent fréquemment que leurs enfants présentent des symptômes plus graves après l’ingestion de friandises sucrées.

 

L’environnement dans lequel ces confiseries sont rendues disponibles est peut-être responsable de ce constat. L’anniversaire d’un ami, la visite chez les grands-parents ou la trop rare permission de consommer ces douceurs sont des occasions qui peuvent favoriser une surexcitation. D’autant plus que les enfants atteints de ce trouble peuvent éprouver des difficultés dans les environnements non structurés où plusieurs personnes sont présentes.

 

Il ne faut pas non plus oublier que les aliments qui contiennent beaucoup de sucre contiennent fréquemment des colorants alimentaires, qui eux, semblent avoir un effet chez certains enfants atteints de TDAH.


En bref, il n’est pas possible, pour le moment, d’affirmer que le sucre a un effet sur les comportements liés au TDAH. D’autres études sont nécessaires pour éclaircir le sujet.

 

Ceci étant dit, le sucre dans l’alimentation des enfants demeure le principal facteur responsable des caries dentaires et les aliments riches en sucres ajoutés sont généralement pauvres en vitamines et minéraux et ils prennent trop souvent la place d’aliments plus nutritifs dans l’alimentation. 

Dernière modification :