Suppléments

Le trèfle rouge aide à réduire les bouffées de chaleur liées à la ménopause

VRAI, mais... Sueurs nocturnes, perturbation du sommeil et transpiration intense sont quelques-uns des symptômes désagréables liés à la ménopause. Le trèfle rouge, un produit de santé naturel, clame haut et fort qu’il peut vous aider à réduire ces inconforts. Toutefois, les études ne semblent pas dire la même chose…

 

La ménopause et les bouffées de chaleur

 

Une majorité des femmes disent ressentir des bouffées de chaleur à la ménopause. Elles ressentent une sensation de chaleur intense qui s’accompagne parfois de rougeurs ou de transpiration et qui est souvent suivie de sueurs froides. Ce phénomène est causé par la diminution du taux d’hormones sexuelles féminines, les œstrogènes, qui perturbe le thermostat de l’organisme. 

Certaines femmes ressentent ces bouffées entre 15 et 20 fois par jour, ce qui peut être très incommodant. Parmi les traitements offerts sur le marché, certains ne sont pas encore vérifiés et nécessitent des précautions particulières. Le trèfle rouge contient des isoflavones. Ces composés, qui sont des phytoestrogènes, agissent de façon similaire aux œstrogènes naturels ; d’où l’attrait de vendre cette plante pour la prévention des bouffées de chaleur.

 

Efficacité possible, mais…

 

En 2007, des chercheurs ont analysé les résultats de 5 études menées sur le sujet : après un traitement de 12 à 16 semaines, ils ont constaté une réduction d’environ une bouffée de chaleur par jour pour des femmes qui en présentaient cinq à neuf par jour.

 

En 2014, une méta-analyse a évalué les résultats de 8 essais cliniques randomisés contrôlés, soit des études de qualité. Les suppléments de trèfle rouge ne semblaient diminuer les bouffées de chaleur que pendant une courte période, soit environ 3 ou 4 mois, mais pas plus longtemps. Ceci étant dit, les auteurs affirmaient également que les études étaient très différentes entre elles, notamment pour la dose de trèfle rouge et la durée de l’étude, et que le nombre de participantes était peu élevé.

 

Ainsi, compte tenu des données scientifiques actuelles, il est encore trop tôt pour recommander l’utilisation du trèfle rouge dans le but de traiter les bouffées de chaleur. 

 

Naturel, mais pas inoffensif !

 

L’ingestion de trèfle rouge ne semble pas causer de problèmes de santé chez la plupart des personnes. Toutefois, certains effets secondaires ont été rapportés : éruptions cutanées, douleurs musculaires, maux de tête, nausées et saignements vaginaux. 

 

Le trèfle rouge n’est pas recommandé chez les personnes :

  • souffrant de problèmes de coagulation sanguine ;
  • atteintes du cancer du sein ou des ovaires ;
  • souffrant d’endométriose ou d’un fibromyome utérin ;
  • présentant une condition nommée carence en protéine S.


Le trèfle rouge peut également interagir avec certains médicaments dont :

  • certains contraceptifs oraux ;
  • certaines capsules d’œstrogènes ;
  • le tamoxifène (Nolvadex) ;
  • plusieurs médicaments métabolisés dans le foie ; 
  • les médicaments qui ralentissent la coagulation du sang (anticoagulant et antiplaquettaires).

 

Avant de prendre des suppléments de trèfle rouge, consultez votre médecin ou votre pharmacien.
 

Pour des conseils supplémentaires, consultez notre section sur la ménopause.

Dernière modification :