Allergies

Les antioxydants pour contrôler l'asthme

 

Certaines études se sont intéressées à l’impact que pourraient avoir les antioxydants sur les symptômes de l’asthme. Bien que certaines pistes semblent prometteuses, jusqu’à présent, les résultats restent peu concluants. Les effets des antioxydants sur la prévention ou la guérison de l’asthme ne sont pas encore démontrés.

 

Les antioxydants et le stress oxydatif

 

Les antioxydants sont des nutriments que l’on retrouve dans plusieurs aliments d’origines végétales, notamment les fruits et les légumes. Par exemple, la vitamine C, la vitamine E, les caroténoïdes et les flavonoïdes sont tous des antioxydants. Ces nutriments jouent un rôle important dans le corps pour combattre le stress oxydatif, causé par l’oxydation de certains composés.  

 

L’oxydation est une réaction chimique où une substance transfère un électron à une autre substance. Ces réactions sont nécessaires dans le corps, mais certaines substances peuvent causer des dommages dans le corps lorsque trop d’agents oxydants s’accumulent. Le stress oxydatif pourrait notamment jouer un rôle dans les maladies cardiovasculaires et les allergies.

 

C’est ici que les antioxydants deviennent utiles. Ils sont capables de ralentir ou de prévenir les réactions d’oxydation, ce qui protège le corps contre les effets néfastes des agents oxydants et contre le stress oxydatif.

 

L’asthme

 

Au Québec, près de 700 000 personnes souffrent de l’asthme, dont 300 000 enfants. Il s’agit de la maladie respiratoire la plus importante au pays. L’asthme est une maladie chronique des voies respiratoires. Les symptômes les plus fréquents sont la difficulté à respirer, une respiration sifflante, un essoufflement et des sensations d’oppression dans la poitrine. Les causes de l’asthme ne sont pas connues, mais elles seraient nombreuses et plusieurs facteurs sont en cause.Toutefois, on croit que le stress oxydatif contribuerait au développement de l’asthme et en affecterait même la sévérité. L’asthme allergique est d’ailleurs associé à un environnement qui favorise l’oxydation dans les poumons.

 

Les antioxydants et l’asthme

 

Une méta-analyse  de 40 études a montré que les adultes et les enfants souffrant d’asthme avaient des taux de vitamines A, C et E plus bas que la normale.

 

Des études se sont donc intéressées à l’effet des antioxydants, qu’ils soient pris de façon naturelle (dans les fruits et légumes) ou via des suppléments sur le traitement et la prévention de l’asthme.

 

Une revue de littérature systématique s’intéressant à la supplémentation en vitamine C chez les asthmatiques a conclu que les données actuelles ne sont pas suffisamment convaincantes pour suggérer de supplémenter en vitamine C les gens souffrant d’asthme.

 

Même chose pour le sélénium, un minéral antioxydant, qui ne semble pas offrir de bénéfice lorsque offert en supplément de traitement contre l’asthme.

 

Cependant, il est reconnu que la présence de facteurs de risques en bas âge joue un rôle important dans le développement de l’asthme. Ceci pourrait expliquer en partie pourquoi la supplémentation à l’âge adulte, une fois que la maladie est établie, n’offre pas de bénéfice.

 

D’autres études se sont alors intéressées à l’apport en antioxydants de la mère et au développement de l’asthme chez l’enfant. Parmi les études recensées, les résultats sont peu concluants et il est permis de croire que si certains antioxydants offrent des bénéfices, ces derniers seraient associés au nutriment lui-même et non à son rôle d’antioxydant.

 

Finalement, un essai clinique randomisé contrôlé a étudié l’impact d’une alimentation riche en antioxydants consommés via des fruits et légumes ou un supplément. Aucun impact significatif n’a été trouvé chez les gens qui prenaient des suppléments d’antioxydants comparativement à ceux qui n’en prenaient pas. Toutefois, les chercheurs ont trouvé qu’une diète pauvre en fruits et légumes était associée à une fonction pulmonaire diminuée et à un risque accru d’exacerbation de l’asthme comparativement à une alimentation riche en fruits et légumes.

 

Conclusion

 

Peu d’études se sont intéressées à l’impact des antioxydants sur la prévention ou la guérison de l’asthme. Les études ayant évalué l’effet des suppléments semblent toutes mener vers la même conclusion : ils ne sont pas recommandés dans le traitement de l’asthme.

 

Toutefois, une première étude s’est intéressée à l’impact d’une diète riche en antioxydants comparativement à une diète pauvre en antioxydants et les résultats mènent à croire qu’une alimentation riche en fruits et légumes pourrait aider à contrôler les symptômes de l’asthme.

Dernière modification :