Cancer

Les caroténoïdes protègent contre le cancer du sein

Valeur de l'affirmation : 1
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

Quelques études se sont intéressées au rôle des caroténoïdes dans la prévention du cancer du sein. Les résultats sont peu concluants. Il n’est donc pas possible pour le moment d’affirmer qu’une alimentation riche en caroténoïdes aide à protéger de ce cancer.

 

Que sont les caroténoïdes?

 

Les caroténoïdes sont une famille de composés que l’on retrouve dans les aliments végétaux. Ils sont des précurseurs de la vitamine A, c’est-à-dire que notre corps les utilise pour fabriquer cette vitamine qui joue plusieurs rôles importants dans notre corps. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez notre fiche sur la vitamine A.

 

Les caroténoïdes possèdent également un grand pouvoir antioxydant et c’est à cause de cela que les chercheurs croient qu’ils pourraient protéger du cancer. Il existe plusieurs caroténoïdes. L’un des plus connus est le lycopène que l’on retrouve notamment dans les tomates et qui expliquerait certains bienfaits de ce légume dans la prévention du cancer de la prostate.

 

Les caroténoïdes et le cancer du sein

 

Selon le Fonds de recherche mondial contre le cancer, il n’est pas possible de prouver que la consommation de fruits et légumes diminue les risques de cancer du sein. On sait toutefois que le taux de caroténoïdes dans le sang est une bonne mesure de la consommation de fruits et légumes. Donc, plus on mange de fruits et de légumes, plus notre sang est riche en caroténoïdes.

 

Une méta-analyse s’est intéressée au rôle des caroténoïdes dans la protection contre ce cancer. Elle a utilisé des données qui provenaient d’analyses sanguines et de rappels alimentaires. Les résultats sont assez surprenants. Aucune des études qui vérifiaient l’impact de la consommation de fruits et légumes n’a pu démontrer que ces derniers protégeaient contre le cancer du sein.

 

Toutefois, quand les chercheurs se sont attardés aux taux de caroténoïdes dans le sang, la tendance s’est inversée. Les auteurs de la méta-analyse ont trouvé que les taux élevés de caroténoïdes totaux ou celui de trois caroténoïdes en particulier (β-carotène, α-carotène et lutéine) étaient associés à une réduction du risque de cancer du sein. Le lycopène n’était pas associé à cette relation.

 

De même, une revue de la littérature qui s’est intéressée spécifiquement à l’impact du lycopène sur le cancer du sein est arrivée aux mêmes conclusions. Seulement 13% des études évaluées par cette revue avaient trouvé un lien entre le taux de lycopène dans le sang et le cancer du sein.

 

Que penser de ces résultats?

 

Puisqu’il y a peu d’études qui se sont attardées à ce sujet, il est difficile de tirer des conclusions fondées. Les auteurs n’ont pas trouvé de lien entre la consommation de fruits et légumes et la réduction du risque du cancer du sein.

 

Par contre, il est important de noter que bon nombres d’études ont montré un lien entre la consommation de fruits et de légumes et la protection  contre le cancer. Cependant, ces effets bénéfiques d’une alimentation riche en fruits et légumes sont observés à long terme. À plus court terme, il est difficile d’observer une association. C’est pour cette raison que souvent, les études ont des résultats neutres car elles ne durent pas suffisamment longtemps. Le Fonds de recherche mondial  contre le cancer recommande tout de même la consommation d’au moins 5 fruits et légumes chaque jour dans le but de se protéger contre le cancer.

 

Il ne faut pas oublier non plus que les fruits et les légumes contiennent plus que des caroténoïdes. Ils contribuent à une alimentation équilibrée et au maintien du poids santé. Consommez-les parce qu’ils sont bons et qu’ils ont plusieurs bienfaits sur la santé, pas pour les composés qu’ils contiennent!

Dernière modification :