Poids

Les diètes à teneur réduite en glucides sont plus efficaces que les diètes conventionnelles pour assurer une perte de poids à long terme

Valeur de l'affirmation : 1
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

Pendant les 6 premiers mois, une diète faible en glucides peut permettre une perte de poids un peu plus rapide qu’une diète faible en gras et riches en glucides. Toutefois, pour ceux qui arrivent à tenir tout ce temps, la différence de perte de poids entre les 2 diètes semble disparaître au bout de 12 mois.

 

En d’autres mots, après 6 mois, les sujets soumis à une diète faible en glucides ont tendance à reprendre plus de poids que ceux suivant une diète conventionnelle.

 

Les diètes à faible teneur en glucides ont la cote de popularité parce qu’elles provoquent une perte de poids rapide. Or, il faut savoir que cette perte de poids vécue pendant les 2 premières semaines est principalement causée par une perte d’eau.


Les études sont unanimes sur un point : pour obtenir une perte de poids, la composition de la diète n’a aucune importance. Peu importe les aliments consommés, c’est la différence entre les calories que vous ingérez et celles que vous dépensez qui cause une perte de poids.

Les diètes faibles en glucides ne font rien de miraculeux : elles font maigrir parce qu’elles diminuent les apports en calories. En réduisant au minimum votre consommation d’aliments riches en glucides (pain, pâtes, céréales, pommes de terre, certains  fruits et légumes et la plupart des produits laitiers), le contenu de votre assiette risque fort de subir lui aussi une cure d’amaigrissement…

Une étude publiée en 2009 dans The New England journal of Medicine le répétait. Que le régime soit faible ou élevé en gras, pauvre ou riche en protéines et restreint ou non en glucides, ce n’est pas ce qui influence le plus la perte de poids et la réduction du tour de taille des participants. Les chercheurs de l’Université Harvard aux États-Unis ont remarqué que les personnes qui avaient participé à plus de rencontres et qui avaient suivi le plus fidèlement le régime prescrit avaient perdu plus de poids, soit 10 kg (22 lb), comparé à la moyenne de 4 kg (9 lb). Les auteurs concluaient que l’attitude et la motivation de la personne influence davantage l’issu du régime que la teneur en protéines, en glucides et en lipides.

Un bénéfice, des inconvénients…

Tout comme la diète faible en gras et riche en fibres, la diète faible en glucides peut vous aider à perdre du poids. Toutefois, elle comporte plusieurs inconvénients :

 

  • En éliminant les fruits et certains légumes de votre alimentation, vous passez à côté de sources d’antioxydants pouvant vous protéger contre les maladies du cœur et certains cancers.
  • Les grains entiers constituent une excellente source de fibres qui sont de précieuses alliées contre la constipation, les maladies du cœur et la prise de poids.
  • Les personnes soumises à une telle diète sont plus à risque de carence en vitamines du groupe B, en vitamine C et en calcium.
  • Par sa monotonie et ses interdictions, elle peut également être difficile à suivre. Preuve à l'appui: une étude publiée en 2005, démontrait que le taux d'abandon de ces diètes est d'environ 50% à 12 mois.
  • Au moment de la pratique d’activité physique, l’organisme risque fort de ne pas pouvoir puiser l’énergie dont il a besoin dans ses réserves de glucides. Résultat : vous vous sentez fatigué rapidement et vos performances en sont grandement diminuées.
  • Cette diète peut avoir beaucoup d’autres effets indésirables sur votre santé comme des maux de tête, de la somnolence, de la confusion, des nausées, de la fatigue, des sauts d’humeur, des problèmes de sommeil, etc.
  • Les effets à long terme sur la santé (des reins et du cœur notamment) sont inconnus.

 

Pour perdre du poids, misez sur des principes qui ont fait leurs preuves :

 

  • Diminuez votre consommation d’aliments transformés et prêts à consommer.
  • Augmentez votre apport en fibres, en fruits et en légumes.
  • Et n'oubliez surtout pas de bouger!

 
Des régimes drastiques suivis sur de courtes périodes de temps peuvent créer une fluctuation de poids (l'effet "yo-yo") qui est dommageable pour l'organisme.

La prévention constitue la meilleure approche contre l’obésité. C’est pourquoi il est important d’encourager l’acquisition de saines habitudes alimentaires et la pratique de l’activité physique tôt dans la vie. 

 

Dernière modification :