Diabète et maladies du cœur

Les oméga-3 aident à traiter l’hypertension

Valeur de l'affirmation : 2
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

Les oméga-3 sont certainement la coqueluche des acides gras. Ils sont tellement populaires, qu’il est possible de se demander si tous les bienfaits qui lui sont associés sont réels. Il semble bien que oui! De plus, on découvre maintenant qu’ils joueraient un rôle important dans le traitement de l’hypertension artérielle. Un point de plus pour les oméga-3!

 

Avez-vous besoin d’un petit rafraîchissement de mémoire sur ce que sont les oméga-3? Consultez cet article pour en apprendre davantage sur ce type de gras essentiel à notre organisme.

 

L’hypertension : la tueuse silencieuse

 

Avoir une pression artérielle élevée est associé à une augmentation des risques de souffrir de maladies cardiovasculaires. Il est estimé qu’elle est responsable de 13% de la mortalité globale dans le monde, soit environ 7 millions de personnes par année. Le problème avec l’hypertension est que la plupart des personnes atteintes ne le savent même pas. En effet, l’hypertension ne cause pas de douleur ni de symptôme.

 

La pression est mesurée en millimètres de mercure (mmHg). Deux mesures sont prises pour évaluer la pression. La première mesure représente la pression maximale lorsque le cœur se contracte (pression systolique) et la deuxième exprime la pression minimale quand le cœur se relâche (pression diastolique).

 

Pour une personne en santé, la pression normale doit être inférieure à 140/90 mmHg. Lorsqu’elle est plus élevée que cette valeur de référence, on souffre alors d’hypertension. Attention toutefois, plusieurs mesures doivent être prises avant d’établir le diagnostic.

 

Chez les personnes qui souffrent d’hypertension, une diminution de 5 mmHg de pression réduit les risques de souffrir d’un accident vasculaire cérébral (AVC) d’environ 30% et les risques de souffrir d’autres maladies coronariennes de 20%!  Des bénéfices non négligeables!

 

Une bonne cuillère d’huile de poisson

 

Les poissons gras constituent la meilleure source d’oméga-3 dans l’alimentation. En effet, la plupart des bénéfices associés à ces gras proviennent des deux types d’oméga-3 retrouvés dans les poissons, soit l’AEP et l’ADH. Souvent, les études utilisent donc de l’huile de poisson pour tester l’effet des oméga-3.

 

Une méta-analyse effectuée en 2002 rassemblait 36 études cliniques randomisées-contrôlées. Les doses d’huile de poisson données dans les études étaient assez hétérogènes (0,2 g à 15 g par jour), mais la médiane était de 3,7 g par jour. Les résultats de cette recension des études montrent que la consommation d’huile de poisson réduit la pression artérielle systolique de 2,1 mmHg et la pression diastolique de 1,6 mmHg. La réduction est plus prononcée chez les gens âgés de plus de 45 ans et chez les gens souffrant d’hypertension. Ces conclusions sont similaires à celles observées dans une autre méta-analyse publiée en 2006 qui concluait que la supplémentation en huile de poisson diminue les pressions systoliques et diastoliques des hypertendus.

 

En 2007 cette fois, une autre méta-analyse s’est intéressée aux personnes diabétiques de type 2 et aux effets des oméga-3 sur leur pression artérielle. Bien que l’analyse ne comprenne que 5 études cliniques (253 participants), les résultats vont toujours dans le même sens : comparativement au placebo, la prise de suppléments d’oméga-3 entraîne une diminution de la pression artérielle et ce, autant chez les hypertendus que chez ceux ayant une pression normale.

 

Une autre méta-analyse effectuée en 2009 chez des patients diabétiques de type 2 (n = 747) n’a toutefois pas trouvé les mêmes résultats. Les chercheurs concluaient que la prise d’oméga-3 n’avait pas d’effet sur la pression artérielle.

 

Finalement, une méta-analyse publiée en 2012 et portant sur 17 essais randomisés-contrôlés (n= 1524) a observé une diminution significative de la pression artérielle (-2,6 mmHg pour la pression systolique et -1,5 mmHg pour la diastolique) chez les personnes hypertendues qui recevaient un supplément d’huile de poisson pendant un minimum de huit semaines. Les doses d’oméga-3 reçues étaient très variables allant de 0,8 g à 13,3 g par jour.  Cependant, aucun effet significatif n’a été observé chez les gens avec une pression normale.

 

Les poissons gras diminuent l’inflammation

 

Les chercheurs croient savoir pourquoi les oméga-3 ont un effet sur la pression artérielle. Une fois que l’on a mangé du poisson, les oméga-3 qu’il contient subissent des transformations dans le corps.

 

Comme d’autres gras tels les oméga-6, les oméga-3 servent de matériau de base à la formation de molécules qui ont un effet sur l’inflammation, la rigidité des artères et la pression artérielle. Les molécules produites à partir des oméga-6 ont un effet important sur la pression et peuvent l’élever. À l’opposé, celles provenant des oméga-3 ont peu d’effet sur la pression artérielle. Puisque ces acides gras utilisent les mêmes chemins métaboliques, ils entrent en compétition les uns avec les autres. Donc, plus on consomme d’oméga-3, moins les oméga-6 peuvent être transformés en ces molécules qui élèvent la pression.

 

De plus, les oméga-3 agissent sur une hormone qui contrôle la pression artérielle. Quand ils sont abondants, cette hormone est moins sécrétée, ce qui fait diminuer la pression. Les acides gras oméga-3 favoriseraient également la production d’oxyde nitrique (NO) qui participe aussi à diminuer la pression.

 

Alors, « exit » les médicaments qui diminue la pression?

 

Non. Les études semblent généralement pointer dans la même direction : la supplémentation en huile de poisson ou en oméga-3 semble diminuer la tension artérielle, principalement chez ceux qui souffrent d’hypertension. Toutefois, les effets obtenus avec les oméga-3 sont beaucoup moins importants qu’avec les médicaments. Ainsi, si votre médecin vous prescrit des médicaments pour diminuer votre pression artérielle, prenez-les.

 

Par contre, la consommation de poissons gras, à raison de deux à trois portions par semaine, permet d’atteindre un apport de 0,3 à 0,5 g d’oméga-3 par jour, ce qui peut s’avérer un bon complément à vos médicaments. De plus, puisque les oméga-3 ont également d’autres effets bénéfiques sur la santé cardiaque et mentale, vous avez tout intérêt à les intégrer à votre 

Dernière modification :