Santé mentale

Les suppléments de vitamine D traitent la dépression

Valeur de l'affirmation : 1
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

La dépression est une maladie mentale très courante. Au Québec, il est estimé que de 10 % à 15 % des gens en souffriront au cours de leur vie. La dépression peut être très handicapante pour les gens qui en souffrent. Parmi les symptômes couramment observés, on retrouve une grande tristesse, des problèmes d’appétit, des troubles du sommeil, une grande fatigue, une difficulté à se concentrer, des sentiments de culpabilité inappropriés et même des pensées récurrentes de mort ou des idées suicidaires. Cette maladie est présentement traitée à l’aide d’antidépresseurs et/ou de psychothérapie.

 

La vitamine D et le cerveau

 

La vitamine D est produite par la peau lorsqu’elle est exposée au soleil. On la retrouve également dans certains aliments. Ceci étant dit, plusieurs chercheurs estiment que la carence en vitamine D est plus répandue qu’on le croit, surtout dans les pays comme le nôtre où il est impossible d’en synthétiser durant l’hiver.

 

On connaît le rôle de la vitamine D sur la santé osseuse depuis longtemps. Cependant, plusieurs autres rôles ont été découverts dans les dernières années et il y a fort à parier que l’on continuera d’en découvrir pendant longtemps. Par exemple, on retrouve des récepteurs à la vitamine D dans plusieurs parties du cerveau, notamment certaines qui sont impliquées dans la dépression. Pour cette raison, des chercheurs croient que la vitamine D pourrait jouer un rôle dans la dépression et même la traiter.

 

Les études d’observation

 

En 2013, une méta-analyse a évalué les résultats de 13 études d’observation qui s’intéressaient au lien entre le taux de vitamine D dans le sang et les risques de souffrir de dépression. En analysant les données de 31 424 participants, les chercheurs ont observé un lien entre de faibles taux sanguins de vitamine D et des risques élevés de souffrir de dépression. Ceci étant dit, les études étaient très hétérogènes entre elles puisque la dépression n’était pas diagnostiquée de la même façon dans toutes les études répertoriées et les taux de vitamine D qui étaient considérés comme « faibles » étaient également différents.

 

Cette méta-analyse donne tout de même un indice que de faibles taux de vitamine D sont associés à la dépression, mais rien n’indique qu’il s’agit d’un lien de cause à effet. Par exemple, les gens souffrant de dépression pourraient moins sortir à l’extérieur, être moins exposés au soleil et, par le fait même, synthétiser moins de vitamine D.

 

Pour éclaircir ce lien, il faut donc se tourner vers des études cliniques.

 

Les études cliniques

 

Quelques études cliniques de bonne qualité ont tenté d’élucider le rôle possible de la vitamine D contre la dépression. Pour ce faire, les protocoles se ressemblaient tous sensiblement. On administrait aux patients un supplément de vitamine D ou un placebo, puis on mesurait les symptômes dépressifs à l’aide de questionnaires.

 

Une méta-analyse d’essais cliniques randomisés contrôlés publiée en 2014 a ainsi mis en commun les résultats de sept études et est arrivée à la conclusion que la supplémentation en vitamine D ne semblait pas réduire les symptômes dépressifs.

 

Même son de cloche pour une seconde méta-analyse publiée en 2014 et rassemblant cette fois six essais cliniques randomisés contrôlés et pour une troisième publiée en 2015 ayant mis en commun les résultats de neuf essais cliniques randomisés contrôlés.

 

Il est important de noter que la plupart des études effectuées jusqu’à présent sont assez différentes les unes des autres, notamment pour la dose de vitamine D donnée et la durée des études. Il est donc difficile de tirer des conclusions claires.

 

Bref, même si on observe un lien entre un faible taux sanguin de vitamine D et les risques de dépression, il est pour l’instant impossible d’affirmer que la supplémentation en vitamine D permet de diminuer les symptômes de cette maladie.

 

Malgré tout, consommer une alimentation variée contenant des aliments riches en vitamine D reste une habitude à intégrer à votre quotidien qui ne peut que vous amener du bien. 

Dernière modification :