Enceintes ou allaitant

Manger des sushis pendant la grossesse et l’allaitement : un choix qui peut être dangereux pour la santé de la mère et du fœtus

Les sushis, ces petites bouchées emblématiques de la cuisine japonaise, gagnent de plus en plus d’adeptes. En effet, ces bouchées à base de riz vinaigré, de poisson et d’algues offrent des saveurs originales.

 

Toutefois, ce cocktail de saveurs exotiques peut-il présenter certains risques pour la santé des femmes enceintes et celles qui allaitent? Extenso démêle la question.

 

Grossesse

Il n’est pas recommandé de consommer du poisson cru pendant la grossesse à cause des risques pour la santé de la future maman et du fœtus. Pourquoi ?

D’abord parce que le poisson cru peut contenir des parasites appelés Anisakis qui peuvent provoquer des vomissements, des maux de tête, des crampes abdominales sévères, de la diarrhée et de la fièvre. Ensuite parce que plusieurs bactéries peuvent se retrouver dans les sushis : Escherichia coli, Salmonella, Staphylococcus aureus et Listeria monocytogenes. De plus, les sushis ou les fruits de mer non cuits peuvent engendrer l'hépatite A ou la toxoplasmose. Compte tenu de son système immunitaire affaibli, la femme enceinte est plus vulnérable à ces toxi-infections alimentaires, qui peuvent menacer la santé et le développement du bébé.

 

Parmi les toxi-infections potentielles, la Listeria peut provoquer une fausse couche au cours du  premier trimestre de la grossesse, des malformations congénitales dans le deuxième trimestre, ainsi que la naissance prématurée ou des infections graves du bébé dans le dernier trimestre.

Il est également établi que différents métaux lourds (comme le cadmium et le plomb) peuvent se retrouver à des concentrations élevées dans les sushis. Ils représentent un risque pour la femme enceinte et le fœtus, ce qui renforce la recommandation d’éviter les sushis.

Selon certains, la congélation du poisson cru avant la consommation détruirait les parasites chez les espèces à risques. Toutefois, au niveau des bactéries pathogènes, seule la cuisson permettrait de les éliminer. Puisque les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables aux différentes intoxications, elles devraient donc éviter la consommation de poisson cru, de sushis, de ceviches et de tartares de poisson ou de fruits de mer.

 

La cuisson du poisson : la méthode idéale pour détruire les microorganismes nuisibles à la santé de la femme enceinte

 

L’idéal pour éviter la présence de microorganismes indésirables est de cuire adéquatement votre poisson. À cet effet, la température interne du poisson doit atteindre 74 °C (165 °F) minimum pour limiter les risques de développement de microorganismes nuisibles.

 

Et si le jus de citron et les marinades vinaigrées pouvaient « cuire » les poissons et les fruits de mer? Détrompez-vous! Ces ingrédients ne détruisent pas tous les microorganismes. Malgré cet ajout, le traitement de chaleur est donc toujours de mise.

 

Et qu’en est-il des sushis végétariens? Au restaurant, est-ce que les sushis ne contenant pas de poisson représentent un bon choix pour les femmes enceintes? En fait, ceux-ci peuvent avoir été en contact avec du poisson cru (par l’entremise d’ustensiles, de planches à découper, de surfaces, etc.), ce qui les rend tout autant à risque pour la santé.

 

Bref, lors d’une grossesse, seuls les poissons cuits adéquatement et les fruits de mer ou poissons fumés en conserve représentent des options sécuritaires pour combler vos envies de sushis!

 

Allaitement

Puisque les bactéries et les parasites ne sont pas transmis dans le lait maternel, la femme qui allaite peut consommer du poisson cru (et donc des sushis!).

 

Pour tous : les risques reliés à la consommation de sushis

Bien que les poissons crus apportent leur lot de risques de contamination, le riz contribue lui aussi à les augmenter. Le procédé de fabrication des sushis requiert l’utilisation d’un riz à température ambiante auquel du vinaigre est ajouté. Si le dosage de la quantité de vinaigre est adéquat, ce dernier inhibera la croissance des microorganismes. Sinon, il y a des risques de développer une intoxication alimentaire…

Il ne faut pas oublier que le risque de contamination croisée est aussi très important lors de la confection de sushis. En effet, chaque bouchée contient plusieurs ingrédients : poissons, fruits de mer, riz, algue, légumes, mayonnaise, fromage à la crème, etc. La manipulation de ces différentes catégories d’aliments simultanément augmente les risques de transfert de microorganismes de l’un à l’autre. Il faut donc être vigilant et alerte quant aux méthodes d’hygiène et de salubrité mises en place.

 

Quoi retenir? Ces petites bouchées d’exotisme ne devraient pas être consommées lors de la grossesse à cause des risques reliés à la consommation de poisson cru. Lors de l’allaitement, les sushis peuvent faire partie d’une alimentation équilibrée. Un souci doit alors être apporté au respect des principes d’hygiène et de salubrité afin de les savourer en toute tranquillité!

Dernière modification :