Hommes

Messieurs, prenez soin de votre prostate

De 10 à 20% des cancers de la prostate pourraient être évités grâce à une alimentation équilibrée. Extenso revoit avec vous le contenu de votre assiette…

 

 

Les aliments à privilégier

 

Des légumes, encore des légumes!

 

C’est un fait incontestable : les légumes jouent un rôle de premier plan dans la prévention du cancer. Pour profiter de leurs bienfaits, il faut en consommer au moins 4 portions chaque jour. Faites varier les couleurs afin de profiter des différents composés qu’ils offrent.

 

Par ailleurs, même s’ils ne sont pas tous particulièrement colorés, les légumes appartenant à la famille des crucifères, comme le chou-fleur, le brocoli, le bok choy et le chou de Bruxelles, possèdent également des propriétés anti-cancer. En consommer au moins 5 fois par semaine pourrait diminuer le risque de développer un cancer de la prostate.

 

La vitamine E et le sélénium

 

Le sélénium, que l’on retrouve dans le riz, le blé et les noix du Brésil offrirait un effet protecteur. Toutefois, son effet serait observé surtout chez les hommes qui ont de faibles quantités de sélénium dans le sang.

La vitamine E, retrouvée dans les amandes, les graines de lin, les noisettes, l’huile de carthame, de maïs et de soya serait également bénéfique en prévention.  Son rôle serait particulièrement efficace chez les fumeurs et chez ceux qui ont de faibles quantités de vitamine E dans le sang.

 

Attention aux excès!

 

Il est probable que le sélénium et la vitamine E consommés en trop grande quantité puissent avoir des effets néfastes sur la santé. Il est donc préférable d’inclure à son alimentation des aliments qui en contiennent plutôt que de les consommer sous forme de suppléments. D’ailleurs, il n’est pas démontré que les suppléments aident à prévenir le cancer de la prostate.

 

 

Les aliments à consommer avec modération

 

Les matières grasses

 

Une alimentation riche en graisses, particulièrement en graisses animales, augmenterait les risques de développer un cancer de la prostate. Par ailleurs, l’excès de matières grasses dans l’alimentation pourrait mener à un surplus de poids.

 

Puisque la consommation excessive de calories et l’obésité sont deux facteurs liés à un plus grand risque de cancer de la prostate, mieux vaut s’assurer de combler ses besoins en énergie, sans les dépasser.

 

 

 

Trucs pour limiter les gras nuisibles:

 

·         Préférer les cuissons à la vapeur, au four ou au gril plutôt que les grandes fritures ;

·         Réduire votre consommation de pâtisseries et de produits de boulangerie (croissants, muffins commerciaux, beignes, etc.).

·         Diminuer votre consommation de gras animal, en variant vos sources de protéines: inclure plus souvent à votre menu du poisson et des légumineuses ;

·         Privilégier les huiles et la margarine non hydrogénées aux graisses animales ;

·         Choisir des coupes de viandes plus maigres ;

·         Adopter les laits et les substituts faibles en matières grasses.

 

 

 

La viande rouge et les charcuteries

 

Les viandes rouges, principalement celles grillées, pourraient favoriser l’apparition de certains cancers, dont celui de la prostate. Les viandes transformées (jambon, bacon, viandes froides et charcuteries)  pourraient également jouer un rôle néfaste.

 

À l’heure du lunch, choisissez les poissons en conserve, les tartinades de pois chiches ou de tofu et les restes de rôtis plutôt que les traditionnelles tranches de jambon, de salami ou de « baloney ».

 

Le calcium et les produits laitiers

 

Bien que le calcium soit un élément nutritif absolument essentiel au développement et au maintien de la santé osseuse, il semblerait qu’une consommation excessive puisse être liée à un plus grand risque de développer un cancer de la prostate. Pour profiter des bienfaits du calcium sans risquer d’en subir également les inconvénients, il est recommandé de de ne pas prendre des suppléments de calcium fournissant plus de 1000 mg.

 

Une consommation élevée de produits laitiers entiers, partiellement écrémés ou sans gras, a été associée à un risque accru de développer un cancer de la prostate. Ce lien n’est pas clair et d’autres études doivent encore être menées. Le Guide Alimentaire canadien recommande pour les hommes adultes de consommer deux portions de laits et substituts par jour.

 

 

 

En résumé

 

Préservez la santé de votre prostate en mangeant à votre faim sans faire d’excès, en garnissant quotidiennement votre assiette de légumes colorés, en réduisant votre consommation de gras animal et de charcuteries et en limitant votre apport en produits laitiers aux quantités recommandées.

 

Dernière modification :