Enfants

Mon enfant refuse de manger

Le refus d'aliments et les caprices alimentaires font partie intégrante de l'évolution de l'enfant. Très tôt, l'enfant comprend le pouvoir qu'il peut exercer sur ses parents en ce qui a trait à son rapport avec la nourriture. Quoi faire et comment réagir devant le refus de manger ?


Pour vous aider à faire face au refus de manger de votre enfant, Extenso vous présente quelques grands principes :


1. Ayez du plaisir à table

Favorisez les situations et les sensations heureuses autour de la table : fête, jeu, ambiance agréable pendant le repas, participation de l'enfant à l'élaboration des plats, stimulation de la curiosité de l'enfant. Par cette atmosphère détendue et agréable, l’enfant gardera un bon souvenir des mets présentés et sera plus intéressé par ces plats lors du prochain repas.


 
2. Montrez l’exemple

Les enfants adorent imiter les gens de leur entourage. Profitez du moment des repas pour montrer l’exemple à table tout en passant du temps de qualité en famille. En mangeant avec enthousiasme les aliments proposés, votre enfant sera peut-être curieux de goûter ces mets que vous appréciez tant.


 
3. Ne le punissez pas à l’aide d’aliments

Les enfants peuvent affirmer leur autonomie en refusant de manger. Évitez que les aliments deviennent un objet de chantage.

Si votre enfant refuse de manger, laissez son assiette sur la table pendant 20 à 30 minutes. Cela lui laissera le temps d’être exposé à ces aliments et de manger un peu si la faim se manifeste. Puis, qu’il ait mangé ou non, retirez l’assiette sans exprimer de reproche ni par la parole ni par le regard.


 
4. Ne le forcez pas

Servez-lui de petites portions. Laissez votre enfant choisir la quantité d'aliments qu'il désire consommer et offrez-lui la possibilité d'en reprendre. Il apprendra à adapter ses portions à son appétit.

La confrontation ne mène à rien et forcer l'enfant à manger un certain aliment ne fait qu'aggraver le problème. Plus un enfant se sent forcer de manger un aliment, moins il l’aimera.

Toutefois, persévérez en présentant souvent le même aliment, même si ce dernier a déjà été refusé. Une quinzaine d’expositions est parfois nécessaire avant que l’enfant ne commence à apprécier un aliment!


 
5. Attention aux coupe-faim

Une trop grande quantité de jus, de boissons gazeuses ou de grignotines entre les repas peut couper l'appétit de votre enfant.

Pour les enfants présentant de petits appétits, il est préférable de donner à boire seulement après le repas. Quant aux collations, elles devraient être servies au moins 2 heures avant le prochain repas.



L'appétit d'un enfant varie d'une journée à l'autre et même d'un repas à l'autre. Il ne faut donc pas vous inquiéter si votre enfant mange peu lors d’un ou de quelques repas. Il suffit de s'assurer que sa croissance est normale et que celui-ci mange des aliments sains chaque jour. S'il a peu ou pas mangé au dîner, servez-lui une collation nutritive 2 heures avant le souper, question de lui donner de l'énergie pour continuer à jouer, et ce, sans couper son appétitpour le prochain repas.


Et n’oubliez pas : les goûts, ça se développe. À la petite enfance, les enfants sont plus ouverts à la nouveauté. Profitez de ce moment pour partir à la découverte de nouvelles saveurs!

 

Dernière modification :