Hommes

Pour une vie sexuelle active, mangez santé!


Après 40 ans, près d’un homme sur deux présente une dysfonction érectile, autrefois appelée « impuissance ». Conserver la santé sexuelle par la saine alimentation, est-ce possible?

 

 

Dysfonction érectile

Le pénis est constitué d’un tissu spongieux traversé par de nombreux vaisseaux sanguins. Lorsqu’il y a une stimulation sexuelle, le cerveau envoie un message aux vaisseaux sanguins pour qu’ils se dilatent et laissent entrer rapidement une grande quantité de sang dans le tissu spongieux du pénis. Le pénis devient alors plus rigide et l’érection survient.

Tout événement ou condition qui empêche le sang d’entrer dans le tissu spongieux peut donc mener à la dysfonction érectile, c’est-à-dire à l’incapacité persistante d’obtenir ou de maintenir un degré d’érection suffisant pour permettre une activité sexuelle satisfaisante.

Les études ont démontré que la plupart des cas de dysfonction érectile sont attribuables à des causes physiques qui diminuent l’afflux du sang dans le pénis. Parmi ces causes, on retrouve les lésions à un ou à plusieurs nerfs, certains médicaments, des troubles psychologiques, comme le stress et l’anxiété, ainsi que le tabagisme et les drogues. D’autres conditions, comme l’hypertension, l’hypercholestérolémie, le diabète et l’excès d’alcool, sont directement liées à nos habitudes alimentaires.

Certaines modifications de vos habitudes alimentaires peuvent donc vous aider à prévenir les maladies qui jouent un rôle important dans la dysfonction érectile.


1. Maintenez un poids santé

Les personnes atteintes d'embonpoint ou d'obésité sont plus à risque de faire de l'hypertension artérielle, de l'hypercholestérolémie ou du diabète. Le maintien d’un poids santé contribue donc à prévenir ces maladies associées à la dysfonction érectile.

Pour savoir si vous avez atteint votre poids santé :
« votre santé pondérale».

Pour des conseils pratiques en matière de perte ou de maintien de votre poids : « Prenez le contrôle de votre poids».


 

2. Réduisez votre consommation de sodium (sel)

L’hypertension artérielle est caractérisée par une pression élevée sur les artères. Cette condition provoque une surcharge de travail pour le cœur et le fatigue prématurément. Celui-ci envoie donc moins vite et moins bien le sang au reste du corps, y compris au pénis.

La principale cause de l’hypertension artérielle est l’hérédité. Mais d’autres facteurs, comme l’obésité, le tabagisme, certains médicaments, la sédentarité, le stress, une consommation élevée d’alcool et une alimentation riche en sodium, peuvent prédisposer à l’hypertension.

Le sodium attire le liquide. Une consommation élevée de sodium augmente donc les liquides en circulation et augmente la pression exercée sur les parois des artères. Pour prévenir l’hypertension ou pour la contrôler, surveillez votre consommation de sodium:

• en réduisant la quantité de sel ajoutée à la cuisson et à table. Assaisonnez à l’aide de fines herbes, d’épices, de jus de citron et d’ail ;
• en évitant les aliments salés, comme les aliments en conserve, les produits alimentaires prêts à manger, les condiments (relish, ketchup, sauce soya, etc.), les marinades, les croustilles ainsi que les viandes fumées et séchées ;
• en préférant les aliments frais ou congelés. Rincez soigneusement les aliments en conserve (fruits, légumes, légumineuses) avant l’utilisation ;
• en consultant le Tableau de la valeur nutritive sur l’emballage des produits pour connaître leur teneur en sodium.


3. Remplacez les mauvais gras par de bons gras

Une quantité trop élevée de cholestérol dans le sang provoque un dépôt de graisse dans les artères et entrave ainsi la bonne circulation du sang à travers le corps, dont le pénis.

Pour contrôler la quantité de cholestérol dans le sang, commencez par réduire votre consommation de matières grasses. Choisissez des coupes de viande maigres, intégrez à votre menu le poisson et les légumineuses, et préférez les laits et substituts (lait, yogourt, fromage) faibles en gras.

Ensuite, délaissez les mauvais gras, qui augmentent la quantité de cholestérol sanguin, au profit des bons gras. Les bons gras sont des « vidangeurs » des artères : ils éliminent le cholestérol en trop.



Sources de mauvais gras
(gras saturés et trans)
Sources de bons gras
(gras insaturés)
Beurre, saindoux, shortening, margarines hydrogénées Margarines non hydrogénées
Viande, fromage, lait entier Poissons, noix et graines
Huile de palme, de coprah et de coco Huiles (principalement de canola, d’olive et d’arachide)
Certains aliments transformés (repas surgelés, pâtisseries, desserts, biscuits, craquelins, etc.)  
 

 
4. Limitez votre consommation d’alcool

L’alcool peut peut-être vous aider à vous détendre. Toutefois, une trop grande consommation d’alcool risque de ralentir le système nerveux et, par le fait même, vos réflexes. L’érection peut alors être plus difficile à atteindre.

Pour un homme, une consommation modérée d’alcool correspond à un maximum de deux verres par jour. Le nombre de consommations par semaine ne devrait pas dépasser 14.


5. Contrôlez votre diabète

Environ de 34 à 45 % des hommes diabétiques souffrent de dysfonction érectile. Les risques augmentent avec l’âge, la durée du diabète, le tabagisme, la présence d’une hypertension, d’une dyslipidémie ou de maladies cardiovasculaires et un mauvais contrôle du diabète (quantité trop élevée de sucre dans le sang).

Des quantités anormalement élevées de sucre dans le sang causent progressivement, chez les diabétiques, des dommages aux nerfs, aux vaisseaux sanguins et aux organes. Un bon contrôle de la quantité de sucre circulant dans le sang permet de vivre plus longtemps sans subir les complications associées au diabète.

Découvrez comment prendre le contrôle de votre diabète en cliquant ici.

De multiples conditions peuvent mener à la dysfonction érectile. Mettez toutes les chances de votre côté en adoptant une saine alimentation, en étant actif, en maintenant un poids normal, en cessant de fumer et en gérant bien le stress!




 

 

Dernière modification :