Hydratation

Que penser des eaux gazéifiées ?

 

L'industrie de l'eau embouteillée a débuté au tournant des années 1980. Depuis, elle a connu une croissance fulgurante. En effet, de 1992 à 2005, ce marché a connu une croissance de plus de 1 000 % en treize ans ou de 20 % par année, pour représenter pas moins de 775 millions de contenants d’eau vendus au Québec en 2005. Faisant face à la critique des environnementalistes, cette industrie a par la suite connu un certain ralentissement.

 

Aujourd’hui, les eaux de source ou gazéifiées se hissent au 3e rang des boissons les plus vendus au Québec, derrière la bière et les boissons gazeuses. C’est dire que le pétillant a le vent dans les voiles!

 

 

Que renferme l’eau pétillante ?

 

L'eau embouteillée est réglementée en tant que produit alimentaire par la « Loi et le Règlement sur les aliments et drogues » et est régie par Santé Canada. Bref, plusieurs normes régissent la qualité de l’eau que nous consommons.

 

Les eaux gazéifiées en bouteille sont des eaux de source ou des eaux minérales qui ont été additionnées de gaz carbonique. Voilà le secret des fameuses bulles! Ces deux types de boissons hydratantes proviennent de nappe souterraine et sont exemptes de tout contaminant. Elles se distinguent toutefois par leur teneur en sels minéraux.

 

 

L’eau de source (gazéifiée ou non) contient moins de 500 mg par litre de sels minéraux, tandis que l’eau minérale (gazéifiée ou non) en renferme plus de 500 mg par litre, particulièrement du calcium, du sodium, du chlore, du fluor, du magnésium, des nitrates, etc.

 

 

L’eau minérale gazéifiée : déconseillée pour plusieurs personnes

 

Ainsi, les eaux minérales gazéifiées peuvent contenir des quantités impressionnantes de sodium (jusqu’à environ 1 075 mg par litre de sel), soit presque la moitié des apports quotidiens maximaux tolérables fixés à 2 300 mg par jour.

 

Bien que ce type de boisson riche en électrolytes puisse être bénéfique après une gastro-entérite ou un effort physique intense, elles sont déconseillées pour les personnes souffrant :

  • d’hypertension artérielle,
  • de rétention d’eau,
  • d’insuffisance rénale,
  • ainsi que pour les personnes ayant une alimentation riche en sel et en produits transformés.

 

Sachant que selon les résultats de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2004, plus de 85 % des hommes et de 60 à 80 % des femmes consomment des quantités excessives de sodium, il va sans dire que la majorité des gens ont intérêt à privilégier des eaux gazéifiées non minérales.

 

Optez plutôt pour de l’eau gazéifiée de source, préparée à la maison, ou déminéralisée (contenant moins de 10 mg par litre de sels minéraux).

 

 

L’eau gazéifiée : à éviter en présence de problèmes digestifs

 

Le gaz carbonique que l’on ingère dans ces eaux prend de l’espace dans l’estomac. Il peut donc créer certains inconforts chez les personnes ayant des problèmes digestifs. Si vous avez :

 

Il est recommandé d’éviter les eaux gazéifiées ainsi que les autres boissons gazeuses afin de limiter la quantité d’air avalée, la distension abdominale et les ballonnements.

 

Optez plutôt pour de l’eau plate, de source ou traitéenon additionnée de gaz carbonique.

 

 

L’eau gazéifiée : une bonne façon de s’hydrater !

 

En l’absence de symptômes digestifs, l’eau pétillante représente un excellent choix de boisson hydratante. De plus, ce type de boisson peut combler son envie de pétillant et donc remplacer judicieusement la consommation de boissons gazeuses riches en sucres.

 

Bref, qu’elle soit plate ou pétillante, qu’elle provienne de l’aqueduc ou qu’elle soit embouteillée, l’eau demeure la boisson par excellence pour restaurer les liquides corporels et  prévenir la déshydratation.

 

 

Et qu’en est-il de l’impact environnemental ?

 

Le bémol de l’eau embouteillée (gazéifiée ou non) est que son empreinte environnementale est nettement plus grande que l’eau plate provenant du robinet. Pour vous hydrater tout au long de la journée, pour prévenir la fatigue, tout en favorisant la sauvegarde de l’environnement, procurez-vous une gourde d’eau et transportez là partout où vous allez. En ajoutant quelques tranches de fruits à un pichet d'eau que l’on conserve au réfrigérateur, on peut également transformer l’eau plate du robinet en une boisson des plus rafraichissantes et savoureuse.

 

Une autre façon de réduire le nombre de bouteilles envoyées aux poubelles ou au recyclage et d’éviter de consommer des boissons hydratantes riches en sels est de confectionner soi-même ses eaux pétillantes à l’aide d’un appareil conçu à cet effet. Toutefois, si vous pensez faire de grandes économies en préparant votre eau gazéifiée vous-mêmes, détrompez-vous! Les cylindres de gaz carboniques sont plutôt coûteux…

Dernière modification :