Manger sainement

Y a-t-il trop d’arsenic dans nos aliments?

Le mot arsenic fait peur. Jusqu’au 19e siècle, cette poudre blanche sans goût et sans odeur la rendait difficilement décelable, ce qui lui conférait le titre de « poison des rois et roi des poisons». Pour les admirateurs d’Astérix, nous avons tous en tête le goûteur de Cléopâtre qui s’effondre après avoir goûté un gâteau empoisonné à l’arsenic!


Mais dans les faits, y a-t-il un danger à consommer des aliments renfermant de l’arsenic?

 

La présence d’arsenic dans les aliments

On connaît tous l’arsenic comme étant un poison. Toutefois, l’arsenic est un élément que l’on retrouve naturellement dans le sol, et qui se retrouve également dans certains insecticides. S’il est vrai que l’ingestion de grandes doses d’arsenic est mortelle, il faut toutefois savoir qu’il est normal d’en retrouver dans les aliments et dans l’eau que l’on consomme.

Il est estimé que les Canadiens consomment en moyenne 48 ug d’arsenic par jour. L'arsenic peut être présent à de très faibles concentrations dans de nombreux aliments, y compris

 

  • dans la viande,
  • dans la volaille,
  • dans le lait,
  • dans les produits laitiers,
  • dans les produits de pâtisserie et de boulangerie,
  • dans les céréales,
  • dans les légumes
  • dans les fruits et dans les jus de fruits.


Ces traces d'arsenic reflètent en général une accumulation normale de source environnementale. Tant les formes organiques qu'inorganiques d'arsenic peuvent être présentes en quantité minime dans les aliments.

L’effet de l’arsenic sur la santé

Il n’est pas prouvé que l’arsenic en tant que tel est cancérigène, mais des études épidémiologiques réalisées en Asie, au Mexique et en Amérique du Sud ont permis d’observer que l’ingestion d’eau contenant quelques centaines de μg d’arsenic par litre était associée à plusieurs types de cancers : de la peau, des poumons et de la vessie et possiblement des reins, du foie et du colon.

L’arsenic dans le sirop de riz brun

Le riz, particulièrement le riz brun, est parmi les aliments renfermant une source majeure d’arsenic, et ce, pour plusieurs populations. Des chercheurs ont donc voulu évaluer le contenu en arsenic de produits contenant du sirop de riz brun : des barres de céréales et des laits maternisés.

Les résultats indiquent que plusieurs de ces produits contenaient des doses plus élevées d’arsenic, ce qui n’a pas manqué de commencer une controverse.


En ce qui concerne le lait maternisé, deux d’entre eux contenaient des quantités d’arsenic beaucoup plus élevées que celles ne contenant pas de sirop de riz brun, mais respectaient les limites fixées par l’Organisation mondiale de la santé.


De plus, parmi les barres de céréales analysées, aucune des doses ne dépassait 4 µg, et n’était pas associée au risque de cancer. En effet, les cas d’intoxications chroniques se présentent à des ingestions beaucoup plus grandes, c’est-à-dire au-delà de 400 ug à 700 ug par jour durant 5 à 15 ans.
 

Diminuer la quantité d'arsenic

 

Bien que les risques de consommer trop d'arsenic soient faibles, voici quelques conseils pour diminuer votre consommation :

 

  • Assurez-vous de bien varier vos produits céréaliers (riz, quinoa, blé, orge, avoine, etc.) Chez les personnes souffrant de la maladie coeliaque, il est important de ne pas dépendre que du riz comme produit céréalier.
  • Limitez, surtout chez les jeunes enfants, les aliments transformés contenant du sirop de riz brun.
  • Rincez votre riz avant la cuisson et faites le cuire dans une plus grande quantité d'eau, en drainant celle-ci une fois le riz cuit.

 

 

 

Dernière modification :