Aînés

Atrophie gastrique et vieillissement


L’atrophie gastrique se définit par une diminution du volume de l’estomac. On observe ce phénomène plutôt chez les personnes âgées. Il serait d’ailleurs une des causes de la malnutrition communément observée dans ce groupe d’âge.


Les causes

Le vieillissement entraîne une diminution de sécrétion d’acide chlorhydrique (HCl), substance naturellement présente dans l’estomac. Cet acide contribue à la digestion des protéines et limite aussi la prolifération des bactéries, étant donné son pH très acide (≈2). Vu le pH moins acide de l’estomac lorsque la quantité d’HCl est réduite, il est plus facile pour des bactéries comme Helicobacter pyloride se multiplier. Cette bactérie est une des causes de plusieurs problèmes gastriques tels les ulcères, la gastrite chronique (inflammation de l’estomac) et certaines formes de cancers de l’estomac.


Les conséquences

Il se peut que ce phénomène entraîne une diminution de l’absorption de la vitamine B12, de l’acide folique, du calcium et du fer. Cette condition peut aussi provoquer une baisse de l’appétit, puisque l’estomac est plus petit. Il est très important de tenir compte de cet état, étant donné qu’on enregistre souvent des cas de malnutrition chez les personnes âgées. Il se peut aussi que cela entraîne des reflux, puisque l’estomac se remplit plus vite.


Statistiques

Une étude américaine indique que l’atrophie gastrique atteint de 20 à 40 % des personnes âgées de 60 ans et plus et près de 40 % de celles qui ont plus de 80 ans.




Pour y remédier…

On doit s’assurer d’avoir un apport suffisant en vitamine B12, en acide folique, en calcium et en fer. Il est préférable de manger de petits repas fréquents, afin de ne pas ressentir le sentiment de plénitude à la suite d’un repas trop copieux pour la capacité de l’estomac. Il faut aussi éviter de boire en mangeant, ce qui ne fait qu’augmenter le volume gastrique et amène un sentiment de satiété trop rapide. La soupe peut également couper l’appétit. On la prendra plutôt après le repas, si on a encore faim. Bien mastiquer et manger lentement sont deux autres moyens efficaces pour palier le sentiment de satiété qui vient souvent trop rapidement lorsque l’estomac a perdu de son volume initial.

 

Dernière modification :