Maladies cardiovasculaires

Comprendre, prévenir et traiter l’hypertension artérielle

Souffrir d’hypertension artérielle (HTA) ne fait pas mal, jusqu’au jour où, si elle n’est pas traitée, elle peut causer un accident vasculaire cérébral, un infarctus du myocarde ou une insuffisance cardiaque ou rénale, notamment. Heureusement, la prévention et le traitement permettent généralement d’éviter le pire.

 

L’ABC de l’HTA


Le sang qui circule dans les artères exerce une pression contre les parois artérielles. Cette pression est vitale, puisqu’elle permet d’acheminer le sang, les éléments nutritifs et l’oxygène à toutes les cellules du corps. Mais lorsqu’elle devient trop forte, cette pression peut endommager les artères et avoir des conséquences graves, voire mortelles. Outre les dommages causés au cœur et aux reins, l’hypertension est aussi reconnue comme l’une des causes de dysfonctions sexuelles et de démence.

La pression artérielle subit des variations normales au cours d’une même journée en fonction, entre autres, des activités et des émotions. C’est lorsqu’elle est trop élevée de manière permanente qu’on parle d’hypertension.


 

Pression artérielle normale
  

La plupart des gens Personnes diabétiques ou présentant des troubles rénaux
Inférieure à 140/90 mm HG (inférieure à 135/85 mm HG à domicile*) Inférieure à 130/80 mm HG



*Prise chez le médecin, la pression artérielle peut être légèrement plus élevée qu’à la maison en raison d’un stress, conscient ou non. On appelle ce phénomène « l’hypertension du sarrau blanc ». Par ailleurs, comme la position (debout, assis ou couché) influe sur la pression artérielle, il est recommandé de la mesurer lorsqu’on est assis depuis au moins 5 minutes.

Note : Une ou même quelques lectures supérieures à 140/90 ne signifient pas nécessairement que vous faites de l’hypertension. Seules des mesures répétées analysées par votre médecin permettront de diagnostiquer l’hypertension.


L’hypertension sévit sans bruit


Au Canada, un adulte sur cinq souffre d’hypertension artérielle. Le risque augmente avec l’âge, si bien que plus de 50 % des hommes et des femmes âgées de soixante ans sont hypertendus. Chez la plupart des gens, l’hypertension artérielle n’engendre aucun symptôme ni signe avant-coureur, d’où l’importance de faire vérifier régulièrement votre pression. Un dépistage précoce permet de mieux traiter et contrôler l’hypertension artérielle.

Les causes possibles


Plusieurs facteurs contribuent à augmenter la pression artérielle : le surplus de poids, le tabagisme, une consommation élevée d’alcool ou de sodium. Le sodium est l’un des composants du sel de table, mais saviez-vous que la majorité du sodium de notre alimentation est caché dans les aliments transformés? En effet, près de 77 % du sodium que nous consommons se trouve dans des produits alimentaires du commerce. Les repas prépréparés, les soupes, les sauces, les charcuteries, les aliments déshydratés, séchés et fumés, les fromages sont très souvent riches en sel. Même des aliments sucrés comme des biscuits, des céréales à déjeuner et des barres tendres en renferment. Seulement 12% de l'apport total en sodium dans notre diète se retrouve naturellement dans les aliments.
 

Prévention et traitement


Déjouez les statistiques! En adoptant de saines habitudes de vie, vous réduirez vos risques de souffrir d’hypertension. Ces petits gestes permettent aussi de mieux contrôler la tension artérielle et de réduire la médication chez les hypertendus.

 

  • Bougez davantage,
  • Maintenez un poids santé,
  • Gérez mieux le stress,
  • Évitez de fumer,
  • Modérez votre consommation d’alcool,
  • Adoptez une alimentation saine, réduite en sodium et contenant des aliments riches en potassium!
 

Le potassium et le sodium


Si les fruits, les légumes, les légumineuses et les produits laitiers sont si importants, c’est en partie parce qu’ils sont riches en potassium. Un apport alimentaire élevé en ce minéral serait lié à moins de décès par maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, la diète DASH, une approche préconisée par les institutions officielles comme l'American Heart Association, pourrait aussi favoriser une meilleure santé cardiaque et la baisse de la tension artérielle. 

 

Plusieurs programmes et organismes oeuvrant en santé publique, notamment le Programme Éducatif Canadien sur l'Hypertension (PECH) et le Groupe de travail sur le sodium, visent une réduction considérable de l'apport en sodium d'ici 2020. La quantité moyenne de sodium consommée au Canada s'élevant à 3200 mg par jour, l'objectif est de rabaisser cette valeur sous les 2300 mg, soit l'apport maximum tolérable.

 

Il est intéressant de savoir qu'une diète réduite en sodium a des effets bénéfiques non seulement chez les hypertendues mais également chez les personnes qui ne souffrent pas d'hypertension artérielle (normotendues).

 

Dernière modification :