Diabète

Diabétique sans le savoir?

Au Québec en 2011, près de 760 000 personnes sont atteintes de diabète. Et de ce nombre, 200 000 ignorent leur état! D’ici l’an 2025, l’Organisation mondiale de la santé prévoit que ce nombre sera 2 fois plus élevé. Extenso se penche sur les signes et les symptômes de cette maladie silencieuse…

Le diabète ne se présente pas toujours de la même façon, avec la même intensité et tous les symptômes. Souvent, les signes sont tellement faibles qu'ils passent inaperçus pendant plusieurs années.


Voici les différents symptômes du diabète :

 

  • De la fatigue et de la somnolence

Le diabète se caractérise par une difficulté du sucre à entrer dans les cellules de l’organisme. C’est ce manque d’énergie vitale aux différentes parties du corps qui cause cette fatigue et cette somnolence.

  • Une soif intense et une augmentation du volume des urines

Afin de se débarrasser de l’excès de sucre dans le sang, l’organisme en rejette une partie par des urines plus fréquentes. Et avec le sucre en trop s’élimine aussi une quantité proportionnelle d’eau, d’où la soif intense.

  • Une faim exagérée (diabète de type 1)

Les diabétiques de type 1 ne produisent pas d’insuline, la «clé» qui permet au sucre circulant dans le sang d'entrer dans les cellules de l’organisme.

Le sucre provenant des aliments s’accumule donc dans le sang et ne peut plus servir de carburant aux cellules de l’organisme qui en réclament pourtant. Une faim insatiable s’empare alors de ces diabétiques.

Bien que leurs apports en calories augmentent, l’organisme est incapable de stocker ou d’utiliser l’énergie des aliments, puisqu’il ne possède pas l’hormone dédiée à cette tâche (insuline). Résultat : une perte de poids menant à la maigreur.


  • Un gain de poids (diabète de type 2)

Contrairement au diabétique de type 1, le diabétique de type 2 produit une certaine quantité d’insuline. Toutefois, chez certains, cette production est insuffisante. Chez d’autres, c’est l’hormone qui n’accomplit pas son travail adéquatement.

Une faim exagérée pousse donc également les diabétiques de type 2 à manger davantage, avec la différence que l’insuline disponible dans leur organisme entraîne le stockage d’un surplus de calories et fait monter les chiffres sur la balance.


  • Une vision embrouillée

Une trop grande quantité de sucre dans le sang entraîne les liquides à l’extérieur des organes, comme la rétine des yeux. Ce phénomène affecte la capacité des yeux à focaliser. Cette situation est temporaire et se corrige avec le retour à la normale des taux de sucre sanguin.

  • Une cicatrisation lente et des infections fréquentes

Le diabète diminue la capacité de l’organisme à guérir et à lutter contre les infections. Les femmes diabétiques sont particulièrement vulnérables aux infections vaginales et de la vessie.

  • Des picotements aux doigts ou aux pieds


Un excès de sucre dans le sang peut endommager les petits vaisseaux sanguins qui mènent aux différents nerfs. L’atteinte des nerfs se manifeste par des picotements et une diminution de la sensibilité aux pieds et aux mains.

Des sensations de brûlure peuvent également être ressenties aux jambes, aux pieds et aux mains.


 

  • Un changement de caractère


 

 

Quand les symptômes surviennent...

Dès l'apparition d'un ou de plusieurs de ces symptômes, consultez votre médecin. Seule une prise de sang peut déterminer si vous êtes diabétique ou non.

La prise de sang mesurera votre taux de glucose (sucre) dans le sang. Une personne diabétique a un taux anormalement élevé de sucre dans le sang à jeun (plus de 7 mmol/L) et 2 heures après avoir mangé (plus de 11 mmol/L).

 



Intolérants au glucose, attention!

Pour certaines personnes, lorsqu’elles sont à jeun, leur taux de sucre dans le sang se situe entre les valeurs normales et celles diagnostiquant un diabète, c’est-à-dire entre 5.6 et 6,9 mmol/L selon American Diabetes Association. On parle alors d’intolérance au glucose.

L’intolérance au glucose est en fait l’étape précédant le diabète. En fait, 70% des individus avec une intolérance au glucose développeront le diabète. Cependant, en prenant en charge ce problème, il est possible d’éviter le diabète. Comment faire? Manger mieux et bouger plus.

Comme l’excès pondéral est à l’origine de cette intolérance, il est possible de prévenir le diabète simplement par la perte de quelques kilos.

 


 

Vous avez plus de 45 ans?

Si vous avez plus de 40 ans, l'Association canadienne du diabète, l'Association médicale canadienne et l’Association Diabète Québec vous recommandent de passer un test de dépistage du diabète tous les trois ans.

Un dépistage plus fréquent est conseillé si vous possédez d’autres facteurs de risque.

 

 

Dernière modification :