Alzheimer et Parkinson

L’aluminium augmente les risques de la maladie d’Alzheimer

Valeur de l'affirmation : 1
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

L’aluminium est un des métaux les plus abondants sur terre. Malgré tout, aucun rôle biologique dans le corps humain ne lui a été attribué. Au contraire, certaines études ont remarqué des associations entre ce métal et la maladie d’Alzheimer. Cependant, les données actuelles sont contradictoires et ne permettent pas d’établir un lien direct entre la maladie d’Alzheimer et l’aluminium.

 

L’aluminium dans notre environnement

 

On retrouve de l’aluminium en très petite quantité dans une majorité d’aliments. Cependant, certains d’entre eux, comme les fromages transformés, des produits de pâtisseries ou le thé en contiennent davantage. Certains additifs alimentaires, comme la poudre à pâte, contiennent également de l’aluminium.

 

Ceci étant dit, moins de 1% de l’aluminium ingéré est absorbé et 95% de l’aluminium absorbé est excrété par les reins. Le reste se lie à différentes molécules et peut aller se déposer dans différents tissus, dont le cerveau.

 

L’eau peut également contenir une quantité variable d’aluminium selon les municipalités, mais même lorsqu’elle en contient une quantité élevée, elle n’est responsable que de 5% de l’apport quotidien en aluminium. Quelques études épidémiologiques ont tout de même observé que les populations dont l’eau potable contenait des concentrations élevées d’aluminium avaient plus de risques de souffrir de la maladie d’Alzheimer.

 

Certains équipements de cuisine, comme des casseroles ou des poêles, ou même des contenants comme les canettes,  contiennent de l’aluminium qui peut être transféré dans les aliments. Cette quantité est toutefois infime comparativement à ce qu’on retrouve naturellement dans les aliments.

 

De l’aluminium dans le cerveau

 

Il est normal de retrouver un peu d’aluminium dans notre cerveau. Cependant, en trop grande quantité, l’aluminium a un effet délétère sur les neurones et peut nuire à la mémoire.

 

Certaines études ont observé que le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer contenait des concentrations plus élevées d’aluminium que celles ne souffrant pas de cette maladie. Cependant, des résultats opposés ont également été observés et cette association reste encore grandement controversée.

 

De plus, l’aluminium pourrait participer à l’accumulation anormale de peptides bêta –amyloïdes qui affectent la fonction neuronale et la formation des synapses. Ce phénomène est lié à la maladie d’Alzheimer.  Le mécanisme précis et le rôle de l’aluminium ne sont toutefois pas clairs.

 

L’Alzheimer reste une maladie multifactorielle et il est assez clair que la génétique, l’environnement et les habitudes de vie ont un impact sur les risques de la développer. Toutefois, il n’est pas possible pour le moment d’affirmer que l’aluminium est un facteur de risque de cette maladie.

Dernière modification :