Achats/étiquettes nutritionnelles

La liste des ingrédients : une mine d’or d’information

Bien que le tableau de « Valeur nutritive » renferme une foule d’informations utiles, dont le % de la valeur quotidienne, l’emballage des produits alimentaires renferme une autre source d’informations précieuse : la liste des ingrédients.

 

En effet, la liste des ingrédients représente une mine d’or d’information afin d’estimer rapidement la qualité nutritionnelle d’un produit et de repérer la présence d’allergène alimentaires.

 

 

Ce que renferme la liste des ingrédients

 

Tous les produits vendus au Canada sont tenus d’afficher, sur leur emballage, une liste des ingrédients comprenant tous les ingrédients contenus dans un aliment en ordre décroissant selon leur poids.

 

Autrement dit, l’ingrédient présent en plus grande quantité figure toujours au début de la liste, tandis que ceux présents en moins grande quantité se retrouvent à la fin.

 

 

Top 3 des utilités de la liste des ingrédients

 

1. Estimer rapidement la qualité nutritionnelle d’un produit.

 

La liste des ingrédients représente un outil précieux afin d’évaluer la composition approximative d’un aliment. Par exemple, il est possible de déduire qu’un produit dont le premier ingrédient figurant dans la liste est un sucre (sirop, miel, sucre granulé, cassonade, etc.) est composé majoritairement de sucre ajouté. 

 

Repérer les premiers ingrédients de la liste des ingrédients est donc une bonne façon d’estimer rapidement la valeur nutritive des produits alimentaires.

 

Truc : Aux 3 premiers rangs de la liste, recherchez des aliments de base faisant partie du Guide alimentaire canadien (grains et céréales, lait et substituts, légumes et fruits, viandes et substituts). Vous opterez ainsi pour des aliments ayant une meilleure valeur nutritive.

 

Par exemple, pour des céréales au son peu sucrées, les premiers ingrédients indiqués dans la liste des ingrédients seront probablement du blé entier et du son de blé, tandis que le sucre et le sel se retrouveront un peu plus loin dans la liste.

 

Or, dans le cas des céréales sucrées, différentes formes de sucre sont présentes en début de liste, confirmant ainsi que ce type de produit offre une valeur nutritive plus faible.

 

Notons que certains nutriments, tels les gras, les sucres et le sodium, peuvent afficher différents noms dans la liste des ingrédients. Pour y voir plus clair, voici les termes les plus couramment utilisés :

 

Gras saturés

Gras Trans

Sodium

Sucre

Bacon

Margarine dure

Poudre à pâte

Cassonade

Graisse de bœuf ou de poulet

Graisses et huiles hydrogénées

Soda à pâte

Extrait de jus de canne

Beurre ou beurre de cacao

Graisses et huiles partiellement hydrogénées

Saumure

Sirop de maïs ou de maïs riche en fructose

Noix de coco ou huile de noix de coco

Shortening

Sel ou sel de céleri, d’ail, d’oignon.

Sucre demerara ou turbinado

Graisses ou huiles hydrogénées

 

Phosphate disodique

Les termes se terminant en « ose » (ex. glucose, dextrose, fructose, galactose, lactose, maltose, etc.)

Saindoux

 

Glutamate de monosodium (MSG)

Jus de canne évaporé

Huile de palme ou de palmiste

 

Alginate de sodium

Sucre inverti

Solides du lait entier en poudre

 

Bisulfate de sodium

Sucre liquide

Shortening

 

Propionate de sodium

Mélasse et mélasse noire

Suif

 

Sauce soya

Miel

Tiré de canadiensensanté.gc.ca

 

2. Démasquer les produits transformés pauvres en nutriments.

 

Divers produits prêts-à-manger sont maintenant offerts dans les épiceries et ils ont la cote! Selon une étude effectuée en 2014 au Canada, la proportion du budget alimentaire des canadiens accordée à l’achat de produits transformés prêt-à-manger est passée de 37 % à 54 % de 1953 à 2011, au détriment des aliments de base et des ingrédients culinaires qui sont de moins en moins prisés.

 

Pourtant, des évidences scientifiques démontrent que la consommation accrue de produits transformés et ultra-transformés  ̶ c’est-à-dire renfermant peu d’aliments de base complets  ̶  est associée à une alimentation de moindre qualité nutritive et à certaines maladies chroniques.

 

En effet, les produits transformés prêts-à-servir sont généralement plus denses en énergie (calories), renferment plus de sucre, de sodium et de gras saturés et moins de fibres alimentaires comparativement aux produits peu transformés et aux ingrédients culinaires de base.

 

 

Définition

Exemples

Produits transformés

 

Des substances sont ajoutées au produit et modifient grandement la nature ou l’utilisation du produit d’origine.

Conserves de fruits ou de légumes, charcuteries (ex. bacon, jambon), poissons fumés, fromage avec sel ajouté, etc.

Produits ultra-transformés

Des substances provenant de produits de base sont extraites ou raffinées afin de produire des produits contenant très peu d’aliments de base. Compte tenu de leur formulation, ces produits se conservent très longtemps.

Céréales à déjeuner sucrées, craquelins, croustilles, frites, biscuits, bonbons, boissons gazeuses et autres boissons sucrées, barres tendres, pizzas, soupes en conserve, etc.

Tiré de Moubarac 2014 et de Moubarac 2012.

 

Afin de démasquer les produits transformés, la liste des ingrédients est un outil de choix. Plus particulièrement, sa longueur est un bon indicateur du niveau de transformation qu’ont subi les produits alimentaires.

 

Truc : Recherchez une courte liste des ingrédients. Plus la liste d’un produit est longue, plus le produit risque d’avoir subi plusieurs transformations. À l’inverse, une liste d’ingrédients courte indique que la composition du produit se rapproche davantage d’un aliment de base complet et nutritif.

 

De plus, la présence de plusieurs noms d’ingrédients inconnus, d’additifs et d’ingrédients artificiels dans la liste des ingrédients indique également que le produit vendu s’éloigne du produit alimentaire d’origine. Si vous êtes incapable de prononcer plusieurs noms d’ingrédients, vaut donc mieux opter pour un autre produit.

 

3. Éviter certains allergènes alimentaires.

 

Pour les personnes ayant des allergies ou des intolérances alimentaires, la liste des ingrédients est d’une utilité cruciale étant donné qu’elle renferme le nom de tous les allergènes et des sources de gluten à déclaration obligatoire.

 

Allergènes

Sources de gluten

(concentration de 10 ppm ou plus)

Arachides

Avoine

Blé ou triticale

Blé

Crustacés, mollusques et poissons*

Orge

Graines et poudre de moutarde

Seigle

Graines de sésame

Tritical

Lait

 

Noix*

 

Œufs

 

Soya

 

*Ces sources d’allergènes doivent être indiquées selon le nom usuel de l’aliment.

Tiré du livre La Nutrition 4e édition 2015.

 

 

Truc : Si vous souffrez d’allergies ou d’intolérances alimentaires, référez-vous toujours la liste des ingrédients des aliments afin de choisir des produits exempts d’allergènes.

 

Maintenant, regarderez-vous la liste des ingrédients de la même façon?

Dernière modification :