Achats/étiquettes nutritionnelles

Les allégations nutritives : une source d’information fiable… lorsqu’on connaît leurs significations

À l’inverse des slogans publicitaires élaborés par les entreprises agroalimentaires, les allégations nutritionnelles qui se trouvent sur l’emballage de nombreux produits alimentaires sont régies et réglementées par Santé Canada. Seules des formulations bien précises, autorisées dans le Règlement sur les aliments et drogues (RAD), peuvent donc être utilisées par les fabricants.

 

Elles offrent ainsi de l’information juste et fiable sur la valeur nutritive des aliments ou sur la santé. Mais encore faut-il que l’on comprenne bien leur signification.


« Teneur réduite en », « source élevée de », « sans certains nutriments », etc. Apprenez à lire entre les lignes avec cet article d’Extenso.

 

L’ABC des allégations relatives à la teneur nutritive

 

Ces allégations constituent un moyen facile et rapide d’identifier les aliments présentant certains avantages nutritionnels. Certaines méritent toutefois des nuances.

 

Mots clés

Signification

Nutriments à repérer

Sans…

Pas de…

0…

Zéro…

L’aliment contient une quantité tellement faible de l’élément en question que son effet est négligeable sur l’organisme.

Ex. : « Sans sodium », « Sans sucre ».

 

 

 

 

 

Que l’on vise à diminuer :

Sodium ou sel

Lipides ou gras saturés

Acide gras Trans

Sucres

 

Faible teneur…

Peu…

L’aliment contient une faible quantité de l’élément en question.

Ex. : « Faible teneur en graisses saturées ».

*Teneur réduite…

Moins de…

Plus faible…

L’aliment contient, au minimum, 25 % moins de l’élément en question comparativement à la version « régulière » d’un produit.

Ex. : « Teneur réduite en sucre ».

*Plus…

Plus élevé…

Plus riche…

L’aliment contient, au minimum, 25 % plus de l’élément en question comparativement à la version « régulière » d’un produit.

 

Ex. : « Plus riche en calcium ».

 

 

 

 

 

 

Que l’on vise à augmenter :

Fibres alimentaires

Acide gras oméga-3

Fer

Calcium

Vitamines D

 

Source…

Contient…

L’aliment contient une quantité importante de l’élément en question, soit ≥5 % de la valeur quotidienne (VQ). Ex. : « Source de fibres ».

Bonne source…

Teneur élevée…

L’aliment fournit ≥15 % de la valeur quotidienne, sauf la vitamine C qui doit fournir 30 % de la VQ.

 

Ex. : « Bonne source d’oméga-3 »

Excellente source…

Très bonne source…

L’aliment fournit ≥25 % de la valeur quotidienne, sauf la vitamine C qui doit fournir 50 % de la VQ.

 

Ex. : « Excellente source de fibres »

 

*Les allégations « plus riche en » et « teneur réduite en » ne signifient pas nécessairement que ce produit contient plus ou moins du nutriment en question comparativement aux produits des marques concurrentes. Cela signifie simplement qu’il peut constituer une option intéressante lorsque comparé aux produits « réguliers » d’une même marque. Toutefois, si un produit ordinaire est considérablement plus riche en gras, en sucre ou en sel que les produits des marques concurrentes, l’allégation « teneur réduite en » peut suggérer à tort que ce produit est meilleur pour la santé. Au contraire, l’allégation « plus riche en » peut suggérer à tort qu’un produit contient plus d’éléments nutritifs que les marques concurrentes. Les autres groupes d’allégations sont donc à privilégier davantage afin de comparer différentes marques de produits entre elles.

Il est également important de savoir que ces allégations sont facultatives. Par exemple, ce n’est pas parce qu’un pain de blé entier n’affiche pas la mention « source de fibres » que ce pain contient nécessairement peu de fibres alimentaires. S’il renferme 2 g de fibres ou plus par portion et s’il a une courte liste des ingrédients contenant la mention « farine de blé entier » ou « farine de blé intégrale », il représente un choix intéressant. Bref, la lecture de la liste des ingrédients et du tableau de la valeur nutritive prime toujours sur les allégations nutritionnelles.

« Léger » en quoi ?

L’allégation « léger » est permise uniquement dans le cas des aliments à « teneur réduite en gras » et à « teneur réduite en énergie (Calories) », ou en référence à leurs caractéristiques organoleptiques, comme le goût ou la texture.

Pour ne pas mêler le consommateur, les fabricants doivent obligatoirement indiquer ce qui est léger dans le produit. Il est donc important de bien vérifier à quoi le terme « léger » se rapporte. Par exemple, l’huile d’olive au goût léger est aussi calorique et riche en matières grasses que l’huile d’olive ordinaire.


Manger des aliments réduits en calories ou en gras peut également pousser certaines personnes à en consommer davantage. Au bout du compte, au lieu de dévorer un sac de grignotines réduites en calories, vaut parfois mieux satisfaire ses envies de grignotines, s’en verser une quantité raisonnable dans un bol et prendre le temps de les savourer.

Pour en savoir plus, lisez notre article « Les produits allégés démasqués ».

Utilisez-les !

Pour vous aider à faire de meilleurs choix à l’épicerie, recherchez les mentions suivantes :

 

Produits

Allégations

Pains, céréales à déjeuner, craquelins

« Source de fibres »

« Faible teneur en sodium »

« Faible teneur en sucre » (pour les céréales à déjeuner)

Yogourts et fromages

« Faible teneur en gras »
« Faible teneur en gras saturés »
« Source de calcium et de vitamine D »

Viandes, volailles et poissons préemballés

« Faible teneur en gras »
« Faible teneur en gras saturés »

« Faible teneur en sodium » (pour les viandes marinées)
 

Vinaigrettes, mayonnaises, sauces à salade

« Faible teneur en gras »
« Faible teneur en gras saturés »

« Faible teneur en calories »

« Faible teneur en sodium »

Jus de fruits, compotes, salades de fruits

« Sans sucre ajouté/ non sucré »

Autres produits alimentaires transformés (boulangerie, charcuterie, etc.)

« Faible teneur en gras »
« Faible teneur en gras saturés »
« Faible teneur en sodium »

« Source de fibres » (produits de boulangerie)
« Sans sel ajouté »
« Sans sucre ajouté »

 

Pour en connaître davantage sur les allégations relatives à la santé, lisez notre article « Les allégations santé ».

 

Démasquez les astuces de l’industrie

 

Malheureusement, certaines allégations peuvent porter à confusion lorsqu’elles sont utilisées à mauvais escient par l’industrie alimentaire. Par exemple, afin d’attirer l’attention des consommateurs soucieux de leur santé, certains fabricants mettent l’accent sur l’absence de certains nutriments, tel le cholestérol, une matière grasse uniquement présente dans les produits d’origine animale. Toutefois, quand le produit en question ne peut pas contenir de tels éléments de façon naturelle (ex : les huiles végétales), ce type d’allégation peut suggérer à tort que ce produit est meilleur pour la santé. De plus, plusieurs produits transformés enrichis se vantent d’être des sources d’oméga-3 ou de divers vitamines et minéraux. Toutefois, ces produits sont souvent riches en gras, en sucre et en sel. Bref, afin de ne pas se laisser berner par les belles promesses affichées sur les emballages, il est primordial d’analyser un aliment non pas sur la base d’un seul nutriment, mais sur la globalité de sa valeur nutritive.

 

Pour en savoir plus sur le sujet, lisez notre article « Ces allégations qui portent à confusion ».


Cela dit, le tableau de la valeur nutritive et la liste des ingrédients représentent également une mine d’or d’information afin de faire des choix éclairés à l’épicerie. Pour en savoir plus sur la lecture des étiquettes, lisez notre article « Votre guide nutritionnel à l’épicerie ».

Dernière modification :