Santé mentale

Les colorants alimentaires causent-ils l'hyperactivité?

Valeur de l'affirmation : 1
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est très répandu, mais son origine et ses causes restent peu connues. Alors que l’hérédité expliquerait une grande partie des cas, l’environnement de l’enfant peut contribuer au développement de la maladie, par exemple :

 

  • Un traumatisme crânien sévère
  • Un manque d’oxygène à la naissance
  • L’exposition à des drogues, des polluants, des métaux lourds

 

Ainsi, durant la vie fœtale, certains facteurs pourraient perturber le développement du cerveau et contribuer au TDAH. Quant à l’alimentation, on ignore toujours dans quelle mesure elle l’influence.

 

Années 1970 : La diète Feingold

 

Dans les années 1970, une méthode de traitement appelée la diète Feingold (aussi appelée diète K-P) était très prisée des médecins. Le docteur Feingold avait développé cette méthode par ses observations avec ses patients. La diète consistait à éliminer les aliments contenant des salicyclates, des colorants artificiels, des saveurs artificielles et deux agents de conservation. Selon ses dires, de 60 % à 70 % de ses patients avaient une amélioration de leurs symptômes à la suite de l’adoption de cette diète.

 

Malheureusement, les chercheurs n’ont jamais été capables de reproduire ces taux de réussite dans des études contrôlées. La diète miracle a donc été mise aux oubliettes par la communauté médicale.

 

Années 2000 : nouvel intérêt pour les colorants alimentaires

 

C’est dans les années 2000 que l’engouement pour la recherche sur les colorants alimentaires a repris du poil de la bête.

En 2004 et en 2007, des chercheurs anglais ont effectué des études avec de jeunes enfants. Le nombre de participants variait entre 144 et 277 selon les études. Les chercheurs soumettaient les enfants à une diète sans colorants et sans agents de conservation pendant 2 semaines. Par la suite, ils leur donnaient des jus de fruits qui contenaient des quantités variables (entre 20 mg et 65 mg) ou non de colorants et d’agents de conservation. Ils mesuraient ensuite la sévérité des symptômes de TDAH chez les enfants. Les résultats des trois études ont montré que les enfants consommant plus de colorants avaient plus de symptômes liés au TDAH, même s’ils n’avaient pas de diagnostic officiel de la maladie.

 

En réponse à ces résultats, le Royaume-Uni a, en 2010, exigé aux manufacturiers d’éliminer certains colorants de leurs produits notamment la tartrazine, la carmoisine et le rouge allura. L’Union Européenne a, quant à elle, demandé à ce que les fabricants inscrivent sur leurs produits contenant des colorants artificiels : « Ce colorant peut avoir des effets néfastes sur l’activité et l’attention des enfants ». Au Canada, ces colorants se trouvent toujours dans les produits alimentaires et les fabricants ne sont pas obligés de les identifier par leur nom dans la liste d’ingrédients.

 

En 2012, une méta-analyse incluant les résultats de 23 études portait sur les colorants alimentaires et sur l’hyperactivité. Les chercheurs ont conclu que les colorants alimentaires peuvent avoir un petit effet sur l’hyperactivité, mais que ce ne sont pas tous les enfants qui sont affectés par ces additifs alimentaires. Une composante génétique pourrait expliquer ce phénomène.

 

Plus de colorants qu’on pourrait le croire

 

Aux États-Unis, il est estimé que la consommation de colorants alimentaires a quintuplé en 60 ans. En effet, la consommation de ces additifs alimentaires serait passée de 12 mg par jour en 1950 à 62 mg par jour en 2012.

 

En 2015, des chercheurs ont décidé d’évaluer si cette estimation était réaliste en effectuant une analyse de plus d’une centaine de produits alimentaires contenant des colorants. Les chercheurs ont évalué le contenu en colorants de céréales pour enfants, de sucettes glacées, de bonbons, de crèmes glacées, de yogourts, de poudings, de gâteaux, de glaçages, de barbotines, etc. Selon eux, les enfants pourraient facilement ingérer plus de 100 mg de colorants alimentaires chaque jour, selon les aliments qu’ils consomment. Cette quantité de colorants est plus élevée que ce qui a été testé par les chercheurs anglais.

 

Ainsi, il est encore difficile de déterminer si les colorants alimentaires jouent un rôle dans l’hyperactivité et à quel point ils peuvent affecter les enfants. Quoi qu’il en soit, ces études font réfléchir à la nécessité d’utiliser des colorants dans les produits alimentaires. Contrairement aux agents de conservation, les colorants n’ont aucune fonction essentielle et leur utilisation est purement esthétique. De plus, ces additifs se retrouvent généralement dans des aliments ayant une faible valeur nutritive et contenant de grandes quantités de sucre tels que les boissons gazeuses, les céréales à déjeuner, les gâteaux et les bonbons. Limiter la consommation de ces aliments transformés ne peut être que bénéfique!

Dernière modification :