Diabète et maladies du cœur

Les noix permettent d’abaisser le niveau de glucose sanguin chez les diabétique de type ll

Valeur de l'affirmation : 1
0 : Non fondée
1 : Peu probable
2 : Probable
3 : Fondée

Plusieurs études ont permis de démontrer que la consommation de noix est associée à une diminution des taux de LDL sanguin (mauvais cholestérol) et possiblement une hausse des HDL sanguins (bon cholestérol). Ainsi, la consommation de noix est maintenant recommandée en prévention de maladies cardiovasculaires. Or, des chercheurs se sont penchés à savoir si ce même aliment aurait aussi des effets bénéfiques pour prévenir le diabète de type ll.

 

Des hypothèses avaient été lancées supposant que les protéines ainsi que les matières grasses de qualité contenues dans les noix régulaient l’augmentation du taux de sucre dans le sang. Une récente étude effectuée par des chercheurs de l’Université de Toronto a tenté de valider cette hypothèse. Au cours de cette étude, 24 sujets (14 sujets en santé et 10 sujets diabétiques) ont vérifié l’effet à court terme de l’ingestion de noix en le comparant avec l’ingestion d’une tranche de pain. Les noix étant constituées de matières grasses qui ralentissent la vidange gastrique, il pourrait y avoir automatiquement une modulation à la baisse de la réponse glycémique.
L’effet des noix sur le taux de glucose sanguin semblait cependant davantage abaissé chez les sujets sains. Une autre étude, en Espagne, et menée auprès de 7 232 sujets, ayant pour but de démontrer l’effet protecteur de la diète méditerranéenne sur le développement du diabète de type 2 est arrivé à des conclusions similaires. En effet, en moyenne 4 ans après avoir ajouté soit l’huile d’olive ou des noix à leur alimentation, le nombre de sujets ayant développés le diabète était de 52% inférieur au groupe contrôle.

Dans les études ou plusieurs facteurs étaient pris en compte, le niveau d’activité physique, l’âge et l’indice de masse corporelle contribuaient à atténuer l’impact de la consommation de noix sur l’incidence de diabète. Or, plusieurs de ces facteurs sont déterminants dans le risque de développement du diabète.

Malheureusement, aucune étude n’a constaté d’impact sur les marqueurs à long terme tel que l’hémoglobine glycquée qui reflète le taux de glucose sanguin des trois derniers mois. Il est donc difficile d’affirmer que la consommation de noix puisse avoir un réel impact sur les probabilités qu’un individu souffre de diabète.

Quoiqu’il en soit, les noix demeurent un excellent aliment à intégrer dans son alimentation étant donné son contenu en «bons gras», en fibres et en protéines. C’est un aliment à intégrer dans une alimentation saine et équilibrée. Pour la personne diabétique, les noix de par leur teneur en fibres et en gras moduleront l’augmentation du taux de glucose, sucre, dans le sang. Alors, bien qu’elles ne puissent à elles seules prévenir le diabète, les noix sont à mettre de l’avant.

 

Dernière modification :